Croquis d'audience: des dessins pas comme les autres

La dessinatrice Petra Urban au travail sur sa tablette : le crayon tactile a remplacé les crayons de couleur dans le métier.
3 images
La dessinatrice Petra Urban au travail sur sa tablette : le crayon tactile a remplacé les crayons de couleur dans le métier. - © RTBF

Le procès de la tuerie du musée juif de Bruxelles, dans lequel Mehdi Nemmouche est l’accusé principal, n’est pas un procès d’assises comme les autres (la journaliste Odile Leherte a consacré un article "coulisses" à l’ampleur du dispositif de la RTBF). Mais il a quand même un point commun avec la plupart des "grands" procès pénaux : les croquis d’audience.

Entre art, journalisme et droit, ces dessins de presse bien spécifiques jouent un rôle fondamental dans l’information du public. Petite plongée dans le métier et son évolution, avec l’une des dessinatrices du procès Nemmouche, la Néerlandaise Petra Urban.

Parfois les seules images autorisées

Lorsque les protagonistes refusent d’être filmés, les éditeurs de presse font appel à des dessinateurs dont les dessins sont presque toujours autorisés, contrairement aux photos et images filmées. "La différence avec le dessin, c'est que sur un dessin, on ne voit pas la réaction instantanée du prévenu à une question du président. Ce n'est donc pas de nature à influencer le déroulement du procès", expliquait Bernard Mouffe, professeur de droit des médias à l'Université de Namur à Odile Leherte. Alors, le droit à l'information prime sur le droit à l'image.

Mais on dit bien "presque toujours autorisés" : en France, en novembre dernier, Benoît Peyrucq, un des plus célèbres dessinateurs de presse judiciaire de l’hexagone, a dû sortir de la salle d’audience à la demande du président du tribunal provoquant des réactions vives parmi la presse judiciaire relatée dans les médias français. Benoît Peyrucq est d’ailleurs également présent au procès de la tuerie du musée juif pour l’AFP. C’est un aquarelliste dont on peut voir plusieurs dessins du procès Nemmouche dans cet article.

"Je ne suis pas là pour juger"

La dessinatrice Petra Urban est aussi présente au procès de la tuerie du musée juif pour la RTBF, notamment. Depuis 2007, elle couvre de nombreux grands procès aux Pays-Bas et en Belgique. Elle a réalisé des dessins qui ont fait le tour du monde, comme celui-ci représentant Salah Abdeslam lors du procès de la fusillade de la rue du Dries.

Elle n’aime pas trop le mot "dessin de presse" ("cartoon" en anglais) pour parler de son travail. Elle préfère se définir comme une artiste : "Les cartoons sont généralement drôles ou portent un message supplémentaire en montrant une opinion. Dans la plupart d'entre eux, les expressions caractéristiques des personnes sont exagérées. Moi, je ne fais rien de tout ça", explique-t-elle.

Au contraire, dans le croquis d’audience, il faut être au plus proche de la réalité : "Mon but est de montrer de la manière la plus objective possible ce qui se passe dans la salle d'audience pendant un procès et de donner une impression réaliste des accusés. Je ne suis pas là pour juger mais seulement pour faire un rapport."

Du crayon de couleur à la tablette

Au début, Petra Urban travaillait sur du papier avec des crayons de couleurs, "mais j'étais déjà familiarisée avec les techniques numériques et curieuse du développement des tablettes. J’ai commencé à explorer les possibilités. Et finalement, fin 2015, Apple a introduit l'iPad pro avec crayon. Ce crayon faisait vraiment la différence, c’est devenu mon outil numéro un".

Quelles sont les différences dans la pratique du dessin? "Les techniques de dessin restent les mêmes : j'ai encore besoin de regarder attentivement, de tracer les lignes, de comprendre la perspective, l'anatomie, l'obscurité, la lumière et les couleurs". Mais la tablette ajoute de nombreuses possibilités : "Toutes les couleurs et tous les outils sont à disposition : je peux modifier, coller, sélectionner, travailler différentes couches, ajuster ma composition, ajouter des choses et redimensionner et très important: je peux envoyer immédiatement pour publication."

Regardez comment Petra Urban "fabrique" ses croquis: 

Reste que, lorsque la tablette est déchargée, Petra dessine de très belles choses à la main, comme le montre le dessin ci-dessous qu’elle avait réalisé fin 2017 dans le cadre d’une autre affaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK