Croatie: Le général Ante Gotovina rentre en héros après son acquittement

Ante Gotovina reçoit un accueil triomphal à son retour en Croatie
Ante Gotovina reçoit un accueil triomphal à son retour en Croatie - © AFP PHOTO/ HRVOJE POLAN

Le général croate Ante Gotovina est arrivé vendredi sur la place centrale de Zagreb, où il a été acclamé par des dizaines de milliers de personnes, quelques heures après avoir été acquitté par le TPIY à La Haye de crimes de guerre commis contre des Serbes, a rapporté un journaliste de l'AFP.

"Chers amis, c'est une victoire commune. Nous avons eu une 'tempête' pendant la guerre. Ceci (ndlr, le verdict) est une 'tempête' juridique", a lancé le général, en référence à l'opération "Tempête" qu'il a dirigée, qui a précipité la fin de la guerre serbo-croate (1991-95) et qui lui avait valu son inculpation par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

"Ante, Ante" scandait la foule enthousiasmée, près de 80 000 personnes selon la télévision nationale croate, qui brandissait des centaines de drapeaux croates.

D'anciens combattants en uniforme portaient des drapeaux de leurs unités du temps de la guerre.

Acquittés en appel

Ante Gotovina ainsi que le général Mladen Markac avaient été condamnés en première instance à 24 et 18 ans de prison, respectivement, pour crimes de guerre commis contre des Serbes de leur pays pendant la guerre de Croatie (1991-1995).

La chambre d'appel a estimé vendredi que la condamnation des deux hommes avait été fondée sur le raisonnement "erroné" selon lequel tout tir d'artillerie tombant à plus de 200 mètres d'une cible militaire était une attaque contre des civils. Elle a également cassé la conclusion de la chambre de première instance sur l'existence "d'une entreprise criminelle commune dont le but était le déplacement forcé et définitif des civils serbes de la région de la Krajina".

Du côté serbe, la pilule est amère. La Serbie a décidé de réduire sa collaboration avec le TPIY.


RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK