Crise des oeufs contaminés: plus d'un million de poules abattues aux Pays-Bas

Contrôle des œufs en Allemagne
Contrôle des œufs en Allemagne - © Guido Kirchner / dpa / AFP

Jusqu'ici, les volailles de 10 à 12 entreprises néerlandaises ont été abattues à la suite de la crise à l'insecticide fipronil, retrouvé dans des oeufs, selon la société chargée de cette tâche aux Pays-Bas. En Belgique, un élevage aurait également été évacué, indique la VRT dimanche.

Entre 300 et 350 000 poules ont été abattus aux Pays-Bas, selon l'entreprise Van Eck Bedrijfshygiëne. Une trentaine de poulaillers doivent encore être traités, ce qui élèverait le nombre d'animaux abattus à environ un million. Selon l'institut statistique néerlandais, le pays comptait en 2016 46 millions de poules pondeuses

Décision économique

Abattre les animaux est généralement un choix économique pour les éleveurs, qui continuent à avoir des coûts pour le soin des bêtes, alors que les rentrées d'argent sont suspendues.

Selon Danny Coulier, président de l'association flamande des éleveurs de volaille et de lapins, une telle décision ne peut se prendre sans l'approbation de l'Agence pour la sécurité de la chaine alimentaire, l'Afsca en Belgique.

Selon Danny Coulier, un élevage serait concerné en Wallonie, sans pouvoir confirmer que l'abattage a eu lieu ou non. La VRT indique dimanche qu'une entreprise belge a été évacuée.

L'Afsca aurait identifié en Belgique 57 exploitants, correspondant à 86 poulaillers dans le cadre de la contamination au fipronil, a indiqué dimanche le ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme. Il a demandé un rapport sur les actions entreprises par l'agence depuis les premières traces de fipronil détectées dans des œufs.

La séquence du JT de 19h30

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK