Les taux de fipronil relevés par l'Afsca largement en dessous des seuils tolérés

Comme annoncé, l'Afsca a communiqué les taux de fipronil relevés dans les oeufs du marché "belge" ce lundi après-midi. Une teneur faible teneur a été mise en évidence dans 21 entreprises. Parmi les résultats non conformes, la teneur maximale mise en évidence jusqu'à aujourd'hui est de 0,096 mg/kg. Cela signifie que la teneur est de très loin inférieure à la valeur limite de 0,72 mg/kg. Cette limite a été confirmée par la commission européenne.

En outre, un programme de monitoring a débuté dans toutes les exploitations de poules pondeuses non présumées concernées par des possibles contaminations. Ceci concerne approximativement 200 entreprises de poules pondeuses. Celles-ci sont également contrôlées par précaution.

Un rapport circonstancié sera remis à Denis Ducarme (MR) sur la gestion de la question ce mardi à 14h. Denis Ducarme qui sera entendu en compagnie de Maggie De Block en commission Economie et Agriculture à la Chambre ce mercredi. 

Exploitations bloquées à titre précautionnel

L'Afsca a par ailleurs annoncé qu'un certain nombre d'entreprises avaient été bloquées à titre de précaution, et des échantillons ont été prélevés. Jusqu'à aujourd"hui, aucun de ces échantillons analysé ne présente de danger pour la santé publique.

Aussi bien les exploitations de poules pondeuses que les autres exploitations de volailles (élevages, reproduction) ont été bloquées et des échantillons ont été prélevés. La priorité absolue a été accordée aux fermes de ponte qui produisaient des oeufs parce qu'ils livrent directement au consommateur. 86 exploitations avicoles ont été préventivement bloquées dont 48 exploitations de poules pondeuses. Ce lundi 51 exploitations sont toujours bloquées, dont 22 exploitations de poules pondeuses.

Fin de semaine dernière, le toxicologue Jan Tytgat, de l'université de Louvain (KUL), avait appelé l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) à publier les résultats des échantillons analysés dans le cadre de la crise sur les oeufs contaminés au Fipronil. Une demande relayée notamment depuis par les autorités allemandes. "Le manque de communication pourrait donner l'impression qu'on cache quelque chose".

Très sévère seuil européen

L'Agence se disait limitée dans ses publications par l'enquête judiciaire du parquet. "Dès que nous pourrons donner davantage d'informations, nous le ferons", avait ajouté sa porte-parole, soulignant la nécessité d'avoir une vision globale de la situation avant de publier.

La porte-parole Katrien Stragier a toujours soutenu que les concentrations découvertes étaient inférieures "au très sévère seuil européen", basé sur une consommation de deux œufs par jour. Une position confirmée par les données présentées officiellement par l'Afsca ce lundi donc.

>>> A lire aussi : Toutes les questions que vous vous posez sur les œufs contaminés au fipronil

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK