Crash Gelbressée: la famille du pilote demande des devoirs complémentaires

La tableau de bord du pilatus de Gelbressée
La tableau de bord du pilatus de Gelbressée - © Bia bouquet

Les suites du crash aérien de Gelbressée qui avait fait 11 morts en octobre dernier. Juste avant les vacances de Pâques, le parquet de Namur a présenté les premières conclusions de l’enquête. Le pilote est clairement pointé du doigt pour avoir opéré une manœuvre périlleuse qui aurait provoqué l’accident. La famille du pilote a l’intention de demander des devoirs complémentaires. Elle estime qu’il y a trop de conditionnel dans les conclusions du parquet.

On dit souvent que dans un procès, le doute doit profiter à l’accusé, et bien dans l’enquête sur le crash de Gelbressée, la famille du pilote estime que c’est la même chose. Dans les conclusions du parquet, elle n’a pas trouvé de preuves formelles de la responsabilité du pilote. Il y a du conditionnel, il aurait fait ceci, nous pensons que...Un faisceau d’éléments a conduit les enquêteurs à cette hypothèse qu’ils qualifient de très vraisemblable. Mais ils n’y a pas de certitude absolue. Et pour la famille du pilote, c’est insupportable :

"Nous sommes prêts à accepter d’entendre, il n'y a aucun souci par rapport à cela. On ne remet pas non plus en cause la qualité de l'expertise mais pourquoi n'avons nous pas droit à plus de certitudes par rapport à ce qu'il s'est passé ? On a l'impression que l'on est dans des conditions par défaut, au conditionnel, des hypothèses, des recoupements mais que l'on a rien de précis. Cela nous embête très fort parce que là, on accuse Fabrice d'avoir, effectivement, tué 10 personnes en plus de lui-même".

Fabrice Lalmand était un pilote expérimenté et responsable selon ses proches, il n’aurait jamais pris le risque d’effectuer cette acrobatie avec 10 parachutistes à bord. Dès lors, n’a-t-il pas été victime d’un malaise ? Une avarie pourrait-elle avoir rendu l’avion incontrôlable ? Pour la famille, toutes les portes ne sont pas encore fermées. Elle va donc demander des devoirs d’enquêtes complémentaires et une contre-expertise.

Hugues Van Peel