Crash du Boeing 737 Max : un stabilisateur incriminé

La méfiance est énorme par rapport à ce tout nouvel avion de Boeing, le 737 Max, à la suite de l'accident tragique d'un de ces appareils dimanche en Ethiopie. Le modèle avait déjà été impliqué dans un crash au large de l'Indonésie en octobre dernier. Aujourd'hui, les raisons des deux accidents se précisent.

Des indices semblent incriminer, sans certitude toutefois, un système de compensation automatique, qui s’enclenche lorsque l’avion a tendance à se cabrer et risque le décrochage. C’est un stabilisateur, un système qui existe depuis très longtemps chez Boeing. Le danger: dans sa nouvelle version, installée dans le 737 Max, il peut prendre le dessus sur les actions du pilote.

Quelques jours après le premier crash, en Indonésie, le constructeur américain a envoyé une note à toutes les compagnies qui utilisent un 737 Max. Voici ce qu'on pouvait y lire : "En cas de mouvement de piqué intempestif provoqué par le stabilisateur (…), appliquez la procédure de perte de contrôle du stabilisateur et assurez-vous de COUPER ses deux interrupteurs d’alimentation ".

Boeing ajoute : " Il est impératif de les laisser dans cette position-là pour le reste du vol ".

L'enquête, actuellement en cours, devrait préciser si cette hypothèse peut être confirmé avec certitude. En attendant, Boeing est évidemment en train de voir ce qui doit être fait pour empêcher ce système de stabilisation de dysfonctionner. Il est urgent, pour Boeing, de rétablir une certaine confiance.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK