Covid-19 : avec le déconfinement, le traçage par centre d'appel va débuter en Belgique

Covid-19 : avec le déconfinement, le traçage par centre d'appel va débuter en Belgique
2 images
Covid-19 : avec le déconfinement, le traçage par centre d'appel va débuter en Belgique - © Tous droits réservés

C’est l’une des conditions à la sortie de confinement progressive, à partir du 4 mai. Le Conseil National de Sécurité a décidé que ce déconfinement serait accompagné d’un dépistage plus large des personnes contaminées et d’un suivi des contacts (tracing ou traçage) de ces personnes. Ce traçage entre en phase de test dès la semaine du 4 mai pour être opérationnel à partir du lundi 11 mai.

L’objectif du traçage est de parvenir à placer rapidement en isolement les personnes infectées et de prévenir au plus vite leurs contacts récents pour qu’ils puissent se surveiller ou s’isoler à leur tour.

Chaque Région a été chargée de mettre en œuvre le traçage. A Bruxelles, le dispositif est prêt, " un défi autant qu’une nécessité afin de garantir que le déconfinement puisse perdurer et que l’épidémie soit la plus maîtrisée possible ", estime Alain Maron, Ministre bruxellois de la Santé et de l’Action Sociale, dans un communiqué.

Les modalités du traçage seront similaires dans les trois Régions

Dans un premier temps, les personnes présentant des symptômes doivent téléphoner à leur médecin généraliste. Le médecin prendra les mesures pour réaliser un dépistage, si nécessaire.

Ensuite, les données de la personne infectée seront introduites dans une base de données centrale, gérée par le Fédéral.

C’est là qu’interviennent les call center. Chaque région a lancé un appel d’offres pour sélectionner des call center qui permettront de renforcer les moyens de l’administration. Les agents du call center seront chargés de contacter les personnes dépistées et de les informer du résultat. L’agent du call center pourra aussi donner des instructions comme la mise en quarantaine pour 14 jours. Il établira une liste des personnes que le patient a rencontrées dans les 48 heures précédant le début des symptômes jusqu’à son isolement.

Les personnes ayant été en contact avec une personne infectée par le Covid-19 seront aussi encodées dans la base de données. Le call center les appellera pour les avertir et les inviter à se surveiller, faire un test ou se mettre en isolement.

Visites à domicile si nécessaire

Dans la plupart des cas, le contact par téléphone, via le call center suffira. Mais on estime que dans 20% des cas, il faudra faire appel à du personnel plus spécialisé. Les call center seront épaulés par du personnel soignant ou médical dans les cas où, par exemple, il faudrait évaluer des symptômes à distance.

Des agents de prévention sur le terrain sont aussi prévus. Il y en aura 65 à Bruxelles, par exemple. Leur rôle sera d’aller chez les personnes que l’on a cherché à contacter par téléphone et qui n’auront pas répondu ou pour lesquelles le contact aura été jugé " non conforme ". En Wallonie, ces agents de terrain se rendront au domicile des personnes, équipés de protections individuelles. Ils informeront et conseilleront les personnes suspectées d’avoir été en contact avec le Covid-19.

Pour collecter les données et contacter les personnes, le dispositif de traçage s’appuiera sur les mutuelles dont l’expertise est reconnue en matière de santé. Elles disposent de personnel qu’elles peuvent mettre rapidement à disposition.

Reportage Jt du 29 avril