Couvin: agissements suspects de trois individus envers des jeunes

Couvin: agissements suspects de trois individus envers des jeunes
Couvin: agissements suspects de trois individus envers des jeunes - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La police enquête sur les agissements suspects de trois personnes à Couvin. Une jeune fille, affirmant avoir été victime d'une tentative d'enlèvement le jeudi 28 mars, a revu les mêmes personnes suivre un garçon ce dimanche 31 mars. 

Les faits font l'objet d'une enquête, a indiqué lundi matin le parquet de Namur: "Une jeune femme de 21 ans a été suivie par trois individus circulants dans une camionnette blanche Mercedes, lorsque l'un d'eux est sorti du véhicule, la jeune fille a pris la fuite", explique Charlotte Fosseur, la porte-parole du parquet. 

La voiture, immatriculée en France, a été repérée quelques jours plus tard par la même jeune fille. "Elle affirme avoir vu les mêmes individus, un homme suivre et s'approcher cette fois d'une jeune garçon. L'homme aurait alors aperçu la jeune femme et aurait fait demi-tour, regagnant la camionnette". 

Selon le parquet de Namur, la manière de procéder est la suivante: la camionnette s'arrête à proximité des jeunes, le passager sort et s'approche. "Avec quelle intention? C'est ce que nous aimerions savoir", commente le parquet de Namur à la recherche de témoignages. Le parquet prend en tout cas l'affaire très au sérieux et passe en revue tous les éléments comme les caméras de surveillance.

Lien avec d'autres tentatives à Philippeville pas écarté 

Faut-il pour autant y voir un lien avec l'appel à témoin lancé par la police pour un fait survenu à la fin du mois de février à Philippeville? D'autant que deux autres personnes affirment également avoir été victime d'une tentative d'enlèvement également à Philippeville ces derniers jours. Deux jeunes filles qui racontent une histoire similaire, ces trois affaires seraient-elles toutes liées?: "Les enquêtes sont indépendantes, nous travaillons sur toutes les affaires en parallèle et même si certaines d'entre se révèlent  finalement ne pas être des tentatives d'enlèvements, nous voulons comprendre ce qui s'est passé, précise Charlotte Fosseur. Pour autant, c'est vrai que la proximité géographique entre les faits mais également quelques éléments concordants au niveau des véhicules ne permettent pas, à ce stade, d'écarter avec certitude un lien éventuel".

Dans ces différents dossier, on parle donc de camionnette Mercedes blanche (Couvin) ou d'une Mercedes break de couleur beige-jaune (fin février à Philippeville). Dans les deux cas, le véhicule semble immatriculé en France mais le modus operandi ne correspond pas exactement: "Ce sont tous ces éléments qui doivent être vérifiés". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK