Courtrai: jusqu'à 20 ans de prison pour 3 membres des Hells Angels

Des Hells Angels étaient présents lors d'une précédente audience de ce procès
Des Hells Angels étaient présents lors d'une précédente audience de ce procès - © BELGA/KURT DESPLENTER

Le tribunal correctionnel de Courtrai a condamné vendredi trois membres du club de motards Hells Angels à de lourdes peines pour leur participation dans la tentative d'assassinat de plusieurs membres de la bande rivale des Outlaws. Cinq autres prévenus ont été acquittés.

Le prévenu principal, C.M., "sergeant of arms" du Hells Angels Chapter Charleroi, âgé de 48 ans, a été le plus lourdement condamné, à 20 ans de prison, tandis que J.G. a écopé de 18 ans. P.S., "sergeant of arms" et "prospect" du Chapter de Bourg-Léopold, est condamné à 37 mois. Cinq autres, dont le repenti R.G., ont été acquittés pour insuffisance de preuves.

Dans la nuit du 3 au 4 octobre 2009, les Hells Angels avaient ouvert le feu sur le local du club des Outlaws, à Aalbeke. Lors d'un premier passage, les tireurs avaient visé une moto et le local. Après un quart d'heure, les agresseurs étaient revenus. Il avaient tiré des dizaines de coups de feu depuis une voiture en marche. Trois Outlaws avaient été blessés grièvement.

Loi du silence brisée

L'enquête est restée au point mort jusqu'à ce que l'ancien Hells Angel R.G. brise la loi du silence. Il a mené les enquêteurs jusqu'aux personnes impliquées et a désigné C.M. et J.G. comme les tireurs. Les nombreux Hells Angels présents ont exprimé leur incrédulité, vendredi, quand ils ont appris que R.G. était acquitté.

Le juge a également accordé 30 000 euros de dommages et intérêts aux victimes du raid.

Le ministère public avait requis l'arrestation immédiate de P.S., mais le juge ne l'a pas suivi, estimant qu'il n'y avait pas de risque de fuite.

Les mesures de sécurité dans le bâtiment et aux alentours ont été renforcées pour éviter tout affrontement entre Outlaws et Hells Angels: les rues avaient été fermées, des agents à cheval patrouillaient et toute personne voulant entrer dans la salle d'audience devait passer par un détecteur de métaux. Des dizaines d'agents surveillaient la salle et les prévenus principaux ont été acheminés dans la salle par des agents masqués. Tout s'est finalement déroulé dans le calme.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK