Cours de rattrapage: de nombreuses solutions existent

Ils sont plusieurs milliers à se rendre à des cours de rattrapage à l’approche des examens de passage. Coach personnel ou cours collectifs, ils choisissent leur méthode en fonction de leurs préférences, mais aussi en fonction de leur budget.

Sarah est en vacances, mais elle se penche déjà sur ses trois examens de passage. Pour la première fois, l’élève de rhéto a fait appel à un coach personnel, un étudiant en troisième année de gestion. Les intégrales, les dérivées… Ils passent en revue toutes ses difficultés, à son domicile. "Il est plus patient et il va plus à mon rythme que mon prof pendant l’année. En classe, je n’ose pas poser mes questions, j’ai peur de ralentir les autres. C’est pour ça que je préfère avoir un prof particulier qu’un cours en groupe".

La méthode de coaching personnel est en vogue. Le service auquel Sarah a fait appel a aidé plus de 3500 élèves cette année. Mais avoir son propre coach a un coût : de 30 à 40 euros de l’heure avec un minimum de 8 heures de cours et des frais d’inscription de 75 euros. Ron Kelijman est le co-fondateur du service de coaching. Pour lui, c’est clair, l’élève doit être suivi. "Il est essentiel qu’en rentrant à la maison, l’enfant ait un accompagnement, qu’il puisse revoir la matière et qu’il y ait un support au niveau de ses faiblesses. Ces supports peuvent venir soit de l’école soit d’une tierce organisation".

Autre cadre, autre méthode. À l’Athénée Royal Crommelynck à Woluwe-Saint-Pierre, les couloirs sont vides. Mais dans les classes, les élèves s’activent pour préparer leur seconde session. Ils sont répartis en petits groupes et l’enseignant tourne dans la classe pour répondre aux questions. Fanny, étudiante en rhéto, préfère cette méthode : "J’ai pris des profs particuliers pendant l’année, mais les séances étaient trop courtes et n’étaient pas assez régulières. En plus, je n’aimais pas être en tête à tête avec le prof, c’était oppressant". Ce mois-ci, ils sont 7000 comme Fanny à se rendre aux cours d’Echec à l’échec donnés dans plus de 70 écoles. Chaque matière est donnée en 10 séances d’1h15 par jour, pour un budget de 75 euros.

Avec ces cours de rattrapage, les élèves recherchent bien souvent une proximité avec l’enseignant qu’ils n’ont pas forcément pendant l’année scolaire. Ils profitent aussi d’une autre explication que celle de leur professeur habituel. Un éventail de solutions existe donc pour venir en aide aux étudiants en difficulté. Des solutions indispensables pour certains d’entre eux. L’issue de leur année scolaire en dépend.