Effet de serre : la moitié des réfrigérateurs usagés ne sont pas dirigés vers les centres agréés

L’organisme "Recupel" tire la sonnette d’alarme. Un appareil de réfrigération mal traité équivaut aux émissions de CO2 générées par un trajet en voiture d’environ 7500 kilomètres ! Et selon les estimations effectuées par Recupel, plus de 220.000 réfrigérateurs échappent au contrôle des récupérateurs agréés.

Un rapide calcul effectué par Recupel permet d’estimer le potentiel d’émission de CO2 équivalent à 42.000 tours du monde en voiture.

Aujourd’hui pourtant tous les vendeurs de réfrigérateurs et de congélateurs doivent en principe récupérer les anciens appareils, une "obligation de reprise" qui faute de contrôle permet de diriger une partie importante de ces appareils mis au rebut vers des réseaux parallèles. C’est là que surgissent les problèmes car les récupérateurs de métaux ne disposent pas des outils adéquats pour évacuer les liquides réfrigérants nocifs.

Pour éviter ces rejets, Recupel plaide désormais pour une "obligation de dépôt" complémentaire à la reprise. Ce qui imposerait de diriger les appareils usagés vers les centres agrées pour les déchets "électro", là où les techniques de recyclage de pointe permettent de récupérer jusqu’à 98% des matériaux contenus dans un réfrigérateur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK