Coronavirus : Yves Coppieters soutient la relance de la culture

Un an jour pour jour après la première fermeture des lieux culturels, les experts soutiennent la relance de la culture.

"Je pense qu’on aurait pu avoir des nuances dans les mesures d’interdiction et essayer de comprendre s’il n’y avait pas des mesures intermédiaires envisageables en tout cas pour les salles de spectacles, voire même tous les secteurs. C’est-à-dire que les interdictions binaires où on reprend puis finalement non, ça ne marche pas : il faut nuancer", explique Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de santé publique à l’ULB au micro d’Alisson Delpierre.


►►► À lire aussi : 13 mars, 13h13 : funeste jour pour la Culture


Selon lui, on aurait pu reprendre des activités à moindres risques mais reprendre tout de même des activités culturelles. "Il y a des lieux dans le secteur culturel qui permettraient une reprise des activités en petit groupe", explique-t-il.

Comment expliquer cette paralysie ?

Selon l’épidémiologiste, "le gouvernement a privilégié certains secteurs dont l’économie est à un élément important, semble-t-il. Mais ils n’ont pas compris que d’autres secteurs étaient capitaux à la reprise d’une vie sociale, à la prévention des problèmes psychosociaux, et la nécessité de contacts sociaux".

Aujourd’hui, l’enjeu de la situation, c’est de pouvoir se projeter sur l’avenir. Qu’est-ce que le gouvernement pourrait envisager comme activité intermédiaire sans mettre les spectateurs en danger ? Un questionnement impératif en attendant la reprise d’une normale qui arrivera bien plus tardivement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK