Coronavirus: une étude américaine suggère que le nombre d'infections dépasserait de loin le nombre de cas confirmés

Joggeuse à Glasgow, ce 18 avril
Joggeuse à Glasgow, ce 18 avril - © ANDY BUCHANAN - AFP

L'Université de Californie du Sud et le département de la santé publique du comté de Los Angeles ont publié aujourd'hui les résultats préliminaires d'une étude scientifique conjointe qui suggère que les infections par le nouveau coronavirus sont beaucoup plus répandues (et le taux de mortalité beaucoup plus faible) dans le comté de Los Angeles qu'on ne le pensait auparavant. 


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : le taux d'infection est en baisse, pas de nouveau pic attendu


Des infections 28 à 55 fois plus élevées

 
Sur la base des résultats de la première série de tests, l'équipe de recherche estime qu'environ 4,1 % de la population adulte du comté possède des anticorps contre le virus. En ajustant cette estimation pour tenir compte de la marge d'erreur statistique, on obtient une proportion de 2,8 à 5,6 % de la population adulte du comté ayant des anticorps contre le virus, ce qui signifie qu'environ 221 000 à 442 000 adultes du comté ont été infectés. Cette estimation est 28 à 55 fois plus élevée que les 7 994 cas confirmés de COVID-19 signalés dans le comté au moment de l'étude début avril. Le nombre de décès liés au coronavirus dans le comté a maintenant dépassé les 600. 


►►► À lire aussi : Notre dossier sur le coronavirus


 

Les résultats ont des implications importantes pour les efforts de santé publique visant à contrôler l'épidémie locale. 
"Ces résultats indiquent que de nombreuses personnes ont pu être infectées sans le savoir et risquent de transmettre le virus à d'autres", a déclaré le Dr Barbara Ferrer, directrice du département de santé publique du comté de Los Angeles. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK