Coronavirus : un élévateur à nacelle pour revoir un proche dans une maison de repos (vidéo)

Les nacelles permettent à 180 personnes de revoir un proche.
2 images
Les nacelles permettent à 180 personnes de revoir un proche. - © REUTERS

Un élévateur à nacelle et deux personnes à bord qui montent jusqu’à hauteur d’une fenêtre dans une maison de repos. Derrière, une personne âgée qui peut enfin revoir ses proches, après plusieurs semaines de confinement suite à l’épidémie de coronavirus et d’interdiction des visites. La distance sociale est toujours de mise, mais les uns et les autres peuvent enfin se saluer. Les retrouvailles sont émouvantes, à en croire Tristan Van den Bosch, manager de la société Group F, qui loue ces élévateurs.

Une manière d'utiliser nos machines qui tournent au ralenti

Cela fait trois semaines que Group F propose ses machines pour permettre le rapprochement entre les familles. "La première fois, c’était à Anvers", raconte Tristan Van den Bosch à la RTBF. "En fait, un jour, en allant au travail, j’ai vu une personne devant une maison de repos qui parlait à un résident. Le premier était au rez-de-chaussée, l’autre était à la fenêtre, confiné. Je me suis dit que ça n’allait pas, qu’il fallait proposer une solution. Et l’idée m’est venue. Nos activités consistent habituellement à louer des nacelles sur camion pour des installations GSM, des rénovations de façades, des réparations de clochers d’église… Mais actuellement, avec le Covid-19, nos activités tournent un peu au ralenti. C’était une manière d’utiliser les machines en cette période."

Contact est pris avec le home en question. La nacelle est mise  à disposition. Une journée de rencontres est alors organisée. Le groupe qui gère le home décide de faire une nouvelle fois appel à la société, mais cette fois sur Bruxelles. "Ce lundi, nous sommes à Geel. Samedi, nous serons devant une maison de repos de Watermael-Boitsfort", précise Tristan Van den Bosch qui a récemment donné une interview à l’agence Reuters.

30 voyages par machine

Concrètement, trois machines sont disposées devant le home ce qui permet de réaliser 30 voyages par machine. "Au total, cela fait 180 personnes qui peuvent revoir un proche, résidant dans une maison de repos." Les visiteurs du ciel restent un quart d’heure sur la nacelle. Court et long à la fois, "mais à chaque fois, quand les personnes redescendent, elles sont très émues. Il faut imaginer que certaines n’ont plus vu leur proche depuis la mi-mars."

A noter que Group F ne fait que le lien entre les homes, les résidents et leurs familles. Impossible donc pour un particulier de louer une nacelle de sa propre initiative. "Le service que nous proposons aujourd’hui est gratuit. Mais vu que nos activités vont reprendre, que les demandes de nos clients vont être plus nombreuses, il se peut que cela devienne payant étant donné que nous aurons moins de souplesse en termes de disponibilités."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK