Coronavirus : un comité américain se penche sur des problèmes cardiaques chez des jeunes vaccinés

Des experts américains doivent se réunir mercredi aux Etats-Unis pour examiner quelque 300 cas d’inflammations au niveau du coeur déclenchées après l’injection de certains vaccins contre le Covid-19, notamment chez des adolescents ou de jeunes adultes.

Ces cas ont été observés après les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, qui ont en commun de reposer sur la technologie de l’ARN messager.

Les experts indépendants sont convoqués par les Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays, pour passer en revue ces cas de myocardites et de péricardites, respectivement une inflammation du muscle cardiaque ou de la membrane qui entoure le coeur.

"Ces cas sont rares, et la vaste majorité (d’entre eux) ont été résolus grâce à du repos et des soins", avait rassuré jeudi Rochelle Walensky, la directrice des CDC.

"Les CDC présenteront le détail de plus de 300 cas confirmés de myocardites et péricardites communiqués aux CDC et à la FDA (l’Agence américaine des médicaments, NDLR), parmi les plus de 20 millions d’adolescents et de jeunes adultes vaccinés aux Etats-Unis", avait expliqué Rochelle Walensky.

De tels cas ont d’abord été signalés en Israël, où la vaccination a été plus rapide que dans la majorité des pays. Le ministère de la Santé israélien a soulevé fin mai "un possible lien" entre le vaccin Pfizer et des cas de myocardite chez de jeunes hommes, tout en précisant que 95% étaient bénins. Quelques cas ont également été détectés en France.

"Quid de la vaccination avec deux vaccins différents ?" dans notre JT du 9 avril dernier:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK