Coronavirus en Belgique : diminution des nouveaux cas, mais une légère augmentation chez les enfants de moins de 10 ans

Comme tous les lundis, mercredis et vendredis, le Centre interfédéral de crise et l’institut de Santé publique Sciensano tiennent une conférence de presse sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique, à suivre en direct vidéo sur notre site.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : vous n’avez pas lu les dernières mesures ? Voici le récapitulatif domaine par domaine


Ce mercredi 2 décembre, on note dans le bilan de l’épidémie de coronavirus en Belgique que le nombre de personnes hospitalisées pour Covid-19 en Belgique est repassé en dessous de 4000 patients ce mercredi 1er décembre (3707, contre 4027 la veille). On voit aussi une légère augmentation dans les admissions (190) en 24 heures, en comparaison avec les chiffres de la veille (120). Mais la tendance reste à la baisse.

Le professeur Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19 s’est tout d’abord réjoui de voir que tous les indicateurs sont toujours à la baisse. Si cela se poursuit au rythme actuel nous pourrions atteindre les plus ou moins 800 nouveaux cas par jour et 75 nouvelles hospitalisations par jour aussi à la Noël. "Il est clair que cette évolution ne dépend pas du ciel, mais dépend de vous", a précisé le virologue. "C’est dans l’application des mesures actuelles et le respect des mesures au moment des fêtes aussi que tout ceci sera possible et donc c’est un travail constant qui ne doit pas maintenant être arrêté au vu des nouvelles favorables et effectivement réconfortantes que nous avons depuis quelque temps", a-t-il poursuivi. La zone de sécurité n’est pas encore atteinte.

Transmission du virus pendant les fêtes

De nombreuses études montrent que les points de contact et de transmission de l’infection sont des contacts proches, familiaux et amicaux. Ce qui sera fait lors des fêtes sera dès lors déterminant par rapport à la progression de l’épidémie en Belgique. Yves Van Laethem a donc insisté sur l’importance de continuer à respecter les mesures sanitaires actuelles. Cela étant la seule façon de les réduire à partir du mois de janvier.

Les Chiffres, notamment chez les plus jeunes

La semaine dernière il y a eu en moyenne 2305 nouvelles contaminations par jour, une baisse de 29% donc. Les chiffres diminuent de moitié tous les 14 jours. La diminution ralentie en ce moment, mais cela peut être dû aux nouvelles mesures de testing et notamment l’accès à ceux-ci des patients asymptomatiques à haut risque.

Cette diminution s’applique à pratiquement toutes les tranches d’âge sauf, chez les enfants de moins de 10 ans où l’on constate une augmentation de 4 à 5%. Pour le professeur Yves Van Laethem il faut relativiser ces chiffres : "ces chiffres en nombre absolus sont faibles, puisque depuis le lundi 23 novembre on a 385 infections dans ce groupe d’âge pour un total de plus de 15.000 infections". Cela représente 5,2% du total des cas.

Depuis la mi-novembre, il y avait une certaine stabilité du nombre de cas chez les enfants, mais on observe donc une petite augmentation actuellement. Cela doit être suivi, mais ne doit pas causer d’inquiétude, il ne s’agit pas d’un foyer important qui pourrait être un risque pour la transmission du virus au sein de la population.

On l’a dit, il y a une baisse globale des nouveaux cas. Ces chiffres varient en fonction du lieu. 10% pour le Brabant flamand et le Limbourg, jusqu’à 42% dans le Hainaut, 40% dans la province de Liège. En termes de nombre de cas absolu, si le Hainaut et puis Liège ont longtemps été devant, ce sont maintenant les provinces flamandes qui prennent "la tête" avec en Flandre orientale 332 nouvelles infections par jour, suivi par la province d’Anvers et ensuite le Hainaut. La diminution est particulièrement marquée ces derniers temps dans les provinces en Wallonie (de 35% à 45%). Le point central de l’épidémie s’est donc déplacé vers la Flandre.

Quant aux hospitalisations, elles sont aussi à la baisse dans toutes les provinces avec en moyenne 204 nouveaux patients par jour sur les 7 derniers jours, une baisse de 28% donc. Cela se traduit par une diminution de moitié tous les 15 jours. Il y a actuellement 3707 patients Covid-19 hospitalisés en ce moment en Belgique dont 854 en soins intensifs.

On déplore en ce moment 123 décès par jour. Là aussi, il s’agit d’une baisse de l’ordre de 26% sur base hebdomadaire.

Nouvelle technique de suivi de l’épidémie en Belgique

Cette méthode qui a déjà été initiée depuis la mi-septembre consiste à un suivi de l’évolution du virus au niveau des eaux usées. Le but est d’avoir une idée de la circulation du virus en général par l’eau des égouts et qui arrive aux stations d’épurations. Cela permet un suivi du virus sans impliquer un dépistage au sein de la population elle-même. Cette technique est déjà utilisée pour d’autres analyses, notamment la consommation de drogues dans la population. Depuis la mi-septembre, ces eaux sont analysées deux fois par semaine, avec à chaque fois 42 prélèvements. Ce projet doit durer deux ans.


►►► À lire aussi : Le Covid-19 se promène dans les eaux usées, Sciensano a commencé à les analyser


Réouverture des magasins, le test ce samedi

Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise est revenu sur la réouverture des magasins depuis ce 1er décembre. Il n’y a pas eu de problème notable, et cela grâce au travail des commerçants et des autorités locales, mais aussi des clients, a-t-il précisé. "Le véritable de test aura lieu samedi". Le porte-parole rappelle qu’il faut éviter les moments où l’affluence est importante et de préférer, quand cela est possible, les heures creuses ou les jours de semaine. Une fois sur place, si vous constatez qu’il y a trop de monde :"voyons s’il n’y a pas un moment plus calme".

Des précisions pour les prestataires de services

Rappelons que depuis le 1er décembre, d’autres entreprises ont ouvert leurs portes, du moins pour celles qui peuvent respecter les règles de sécurité et notamment la distance de 1m50 entre le prestataire et le client. Pour les autres services, la réouverture ne peut toujours pas être proposée (soins de beauté, coiffure, tatouage, cours de conduite automobile, etc.). Il existe cependant une exception concernant les services effectués pour des raisons médicales.

Les règles chez les différents prestataires sont les mêmes que dans les commerces. Quant aux services à domicile, cela se limite actuellement à l’essentiel, avec à nouveau pour des services médicaux ou paramédicaux, mais aussi les réparations ou les travaux. Par contre, la vente à domicile n’est toujours pas possible, par exemple.

Dans le cas des visites immobilières, elles ne pourront avoir lieu que dans le cas où les habitants du bien vendu ne s’y trouvent plus. L’agent immobilier doit rester à l’extérieur.

Enfin, pour les services en extérieur, tels que les coachs sportifs ou les photographes, ils peuvent être effectués si les règles en matière de rassemblement et de distanciation peuvent être respectées. Un photographe par exemple ne pourra photographier que trois personnes (enfants de moins de 1é non compris). Si ces personnes ne font pas partie du même ménage, elles devront respecter une distance de 1m50 entre elles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK