Coronavirus: seul un vaccin pourrait permettre une "normalité", selon le chef de l'ONU

Seul un vaccin pourrait permettre une "normalité", selon le chef de l'ONU
Seul un vaccin pourrait permettre une "normalité", selon le chef de l'ONU - © Matthias Balk - Matthias Balk/dpa

Contre le Covid-19, "un vaccin sûr et efficace pourrait être le seul outil permettant un retour du monde à un sentiment de +normalité+", a estimé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en l'espérant avant la fin de l'année.

Un tel vaccin "sauverait des millions de vie et des milliards innombrables de dollars", a-t-il ajouté lors d'une visioconférence avec la cinquantaine de pays africains membres de l'Organisation. Il a plaidé pour une accélération de son développement et son accessibilité à tous. Il doit être "universel" et "permettre de contrôler la pandémie".


►►► À lire aussi : Coronavirus : Donald Trump suspend la contribution américaine à l'OMS


"Nous avons besoin d'un effort ambitieux pour garantir (...) une approche harmonisée, intégrée et optimisée afin de maximiser la vitesse et l'échelle nécessaires pour le déploiement universel d'un tel vaccin d'ici la fin de 2020", a-t-il insisté.

Antonio Guterres a précisé que son appel le 25 mars à deux milliards de dollars de dons pour un vaste plan humanitaire de l'ONU en réponse à la pandémie avait permis de récolter jusqu'à présent "environ 20%" de cette somme.

Grâce à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'ONU a été en mesure d'équiper 47 pays africains de tests pour le Covid-19, s'est-il aussi félicité.

Le chef de l'ONU a par ailleurs salué les efforts de plusieurs gouvernements africains pour atténuer les conséquences de la pandémie, citant l'Ouganda qui a décalé un impôt pour soutenir les commerces, la Namibie qui offre un revenu d'urgence aux travailleurs ayant perdu leur emploi, le Cap-Vert qui remet une aide alimentaire ou l'Egypte qui a réduit la taxation des industries.

 

Sujet du JT sur les vaccins, le 31 mars dernier:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK