Coronavirus : quelles sont les différences entre quarantaine et isolement ?

Image d'illustration
Image d'illustration - © Manuel Tauber-Romieri - Getty Images/iStockphoto

Ce lundi matin se tenait le point presse du centre-interfédéral de crise coronavirus. Les experts y ont abordé de nombreux thèmes comme la situation épidémiologique du jour, mais aussi les conseils pour le retour des vacances, les tests salivaires… Ils se sont aussi penchés sur une thématique pas toujours aisée à saisir : la différence entre quarantaine et isolement.


A lire aussi : Coronavirus en Belgique : "au niveau national, le pic pourrait être derrière nous" selon le centre interfédéral de crise


Frédérique Jacobs, du centre de crise interfédéral, refait un point sur ces deux notions, parfois mal interprétées.

L’objectif est le même : empêcher de transmettre le virus à autrui. Mais la quarantaine ou l’isolement s’appliquent à des situations différentes.

Chiffres du jour sur le front du coronavirus (sujet de notre JT 13h)

L’isolement

Ainsi, voilà l’isolement. "On parle d’isolement lorsque les personnes sont malades ou testées positives" précise Frédérique Jacobs. Ainsi, on peut être placé en isolement soit :

- Si le résultat d’un test naso-pharyngé est positif. Cela est indiqué car cela veut donc dire qu’on est infecté par le virus et contagieux (que l’on ait ou pas de symptôme).

- En attendant le résultat du frottis naso-pahryngé (demandé par votre médecin traitant si vous présentez des symptômes du covid-19).

Dans ces deux cas, l’isolement est conseillé. Et c’est un minimum de 7 jours. Le premier jour étant le début de l’apparition des symptômes ou le jour où a été fait le test qui s’est révélé positif. 7 jours étant la durée pendant laquelle on reste contagieux. A noter que cette période peut être plus longue si les symptômes se prolongent davantage (période discutée avec le médecin traitant).

La mise en quarantaine

Pour ce qui est de la quarantaine, il s’agit d’une durée de 14 jours. Celle-ci est à réaliser suite à une de ces trois situations :

- Le retour de zone rouge. Elle est dans ce cas obligatoire.

- Elle est fortement conseillée dans le cas d’un retour d’une zone orange. Surtout si on a eu un comportement à risque (visite dans la famille, vie nocturne…)

- Après un contact rapproché avec une période positive.

La quarantaine est alors préconisée car vous êtes susceptible de porter le virus. La période d’incubation du virus (avant que des symptômes ne se déclarent, donc) est de 4 à 7 jours. "Mais cette période peut aller juste qu’à 14 jours, raison pour laquelle la quarantaine est de 14 jours. Si après cette quarantaine vous n’êtes pas malade, c’est que vous avez peu de chance d’avoir été infecté. Les personnes infectées sont contagieuses un ou deux jours avant l’apparition des symptômes. C’est la raison pour laquelle on vous demande de vous mettre en quarantaine après le contact qui pourrait être infectant" explicite la spécialiste en virologie.

Si le frottis a eu lieu très peu de temps après le contact litigieux, il se peut qu’il soit négatif (car pas encore assez de virus pour être détecté). "Si le premier frottis est négatif, on propose de toute façon un deuxième frottis neuf jours après le contact. Si ce frottis est négatif, on peut conclure que vous n’avez pas l’infection et mettre fin, quelques jours plus tôt de la date prévue, à votre quarantaine" précise-t-elle.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus

En quoi cela consiste ?

"On vous demande de rester chez vous et de limiter fortement vos contacts. Ne quittez votre domicile que si c’est strictement nécessaire […] Ne prenez pas les transports en commun". Dans le cas d’un isolement ou d’une quarantaine, il est également préconisé de ne pas aller à l’école ou sur le lieu de travail. Le télétravail est évidemment autorisé si cela est possible. Aussi, il est demandé de ne pas recevoir de visite, que ce soit de la famille ou d’amis. Il faut aussi faire attention aux membres du foyer qui seraient vulnérables. Garder donc une distance et les gestes barrières préconisés (Sciensano parle aussi de séparer toilettes et salle de bains).

Au cas où le résultat du test est révélé positif, Sciensano conseille de prévenir au plus vite les personnes avec lesquelles vous avez été en contact rapproché (avant votre rentrée en quarantaine ou en isolement). Prévenir même avant les organismes chargés du traçage.

Extrait du point presse de Sciensano de ce 17 août :

"Qui paie les salaires en cas de quarantaine ?" sujet du journal télévisé du 4 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK