Coronavirus: quatre décès en Belgique sont désormais considérés comme probablement liés à l'administration du vaccin, selon l'AFMPS

Chaque jeudi,  l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS)  publie un aperçu cumulatif des effets indésirables signalés suite à l'administration d'un vaccin contre le Covid-19 en Belgique. Parmi ceux-ci, quatre décès sont désormais considérés comme "probablement liés au vaccin": trois avec un vaccin produit par AstraZeneca, un avec Johnson&Johnson.

Et ce sur 5.639.068  personnes qui ont reçu au moins une dose d'un vaccin COVID-19.

 19.015 effets indésirables en tout ont été signalés via les formulaires de déclaration en ligne(le lien est externe).

Parmi les notifications reçues, 6008 ont été enregistrées dans la base de données européenne de pharmacovigilance EudraVigilance. Dans la grande majorité des cas, il s'agissait de notifications concernant de la fièvre, des douleurs musculaires, un malaise ou une réaction au point d'injection. "Ce sont des effets indésirables connus et décrits dans la notice du vaccin, qui indiquent une réaction du système immunitaire", souligne l'AFMPS. "Ils disparaissent généralement après quelques jours."

Avec les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna), ces effets secondaires ont été plus fréquemment signalés après l'administration de la deuxième dose, tandis qu'avec le vaccin AstraZeneca (qui utilise la technologie de l'adénovirus), ils ont été plus fréquemment notifiés lors de la première dose, selon l'AFMPS.

Au total, l'AFMPS considère 4072 notifications comme graves puisque les effets décrits ont entraîné une incapacité de travail temporaire ou l'impossibilité de quitter la maison à cause de la fièvre, de douleurs musculaires, d'un malaise et de réactions au point d'injection.

L'agence a également enregistré 163 décès, mais sans nécessairement pouvoir établir un lien causal, sauf dans quatre cas: trois liés à un vaccin AstraZeneca et un avec Johnson&Johnson.

L'AFPMS recommande que les professionnels de la santé et les personnes qui recevront l'un de ces vaccins soient attentives aux signes et symptômes évocateurs du très rare syndrome de thrombose et de thrombocytopénie "qui peut survenir dans les trois semaines suivant la vaccination".

Une attention médicale d'urgence doit être recherchée si l'un des symptômes suivants apparaît :

  • essoufflement
  • douleur thoracique
  • gonflement d'une jambe ou douleur dans une jambe
  • douleur abdominale persistante
  • symptômes neurologiques incluant maux de tête sévères et persistants, vision trouble, confusion ou convulsions après vaccination,
  • petites taches de sang (pétéchies) sous la peau en dehors du site d'injection.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK