Coronavirus: "Plus de 5 millions de doses arriveront en Belgique d’ici fin juin" annonce la Task Force vaccination

Ce samedi, la Task Force vaccination s’est réunie et a tenu une conférence de presse. Aux côtés des habituels membres, une invitée pour répondre aux polémiques actuelles liées aux cas de thromboses, Cécile Oury, Présidente de la Société Belge de Thrombose et d’Hémostase.

Celle qui également directrice de recherches au FNRS se veut rassurante : "Le problème est qu’il y a des phénomènes de thrombopénie, une chute du nombre de plaquettes sanguines, associées à des thromboses. C’est un effet secondaire grave mais très rare. Selon l’Agence Européenne du Médicament, il y a eu 222 cas de thromboses sur 34 millions de personnes vaccinées. Les bénéfices du vaccin priment donc toujours vu la rareté des évènements."


►►► À lire aussi : Thromboses et chutes de plaquettes sanguines : une piste d’explication pour les rares cas de jeunes patients vaccinés avec AstraZeneca


Elle ajoute, "actuellement, l’agence du médicament parle d’un lien probable. Il s’agit de cas rapportés entre 5 et 30 jours après la vaccination. Dans la majorité des cas, il s’agit de jeunes femmes de moins de 60 ans, mais cela doit être confirmé. Il se peut que plus de femmes aient été vaccinées que des hommes. Les personnes souffrant d’une maladie cardiovasculaire ne sont pas plus à risque de développer un VITT, soit une thrombopénie thrombotique d’origine immunitaire induite par la vaccination."

5 millions de doses doivent arriver d’ici fin juin

Après cette mise au point quant aux risques potentiels de thrombose, les responsables de la task force vaccination ont fait le point sur les chiffres de la vaccination dans notre pays.


►►► À lire aussi : Coronavirus : une quasi-immunité collective avant la fin juin en Europe?


"Au début de la campagne, on n’a pas arrêté de nous comparer avec des pays qui avançaient plus rapidement que nous" a expliqué Sabine Stordeur. "Mais avec l’accélération marquée en Belgique, nous sommes désormais dans le top 10 des pays avec le plus haut pourcentage de personnes ayant reçu une première dose. Mais les écarts se tiennent dans un mouchoir de poche. Dans les cas des deuxièmes doses, nous sommes 17e au classement. Il ne s’agit toutefois pas d’une compétition, mais c’est une chose à noter."

3 images
La Belgique est dans le top 10 des pays européens qui ont administré le plus de premières doses. © Tous droits réservés

Et la co-responsable de cette task force d’ajouter : "Il y a presque 3 millions de doses qui ont été livrées en Belgique dont près de 60% de Pfizer. Moderna c’est plus modeste et AstraZeneca c’est un phénomène de yoyo. Les prévisions de Pfizer sont très certaines jusqu’au mois de juin. De plus elles sont croissantes. Il y aura un décollage en mai et en juin. Nous n’avons par contre aucune perspective pour Moderna. Nous recevrons cette semaine nos premières doses de Jonhson and Jonhson. Pour l’instant, nous allons donc recevoir plus de 5 millions de doses d’ici fin juin. Mais ce total va être revu à la hausse quand nous aurons les prévisions de livraison des autres vaccins."

3 images
Au moins 5 millions de doses de vaccin sont attendues en Belgique d’ici la fin du mois de juin. © Tous droits réservés

"3000 personnes inscrites sur QVAX ont déjà obtenu une dose"

En fin de conférence, Sabine Stordeur est également revenue sur le lancement de la plateforme Qvax. Selon elle, ce site permettra d’uniformiser la stratégie.

"Lors du lancement de la vaccination et pour pouvoir utiliser au maximum les doses, il y a des listes de réserve qui ont été créées."


►►► À lire aussi : Réserve pour le vaccin anti-coronavirus: il n'y a plus de file d'attente sur la plateforme Qvax


Problème, certaines personnes qui n’étaient pas spécialement à risque se sont retrouvées sur ces listes, souvent créées par les bourgmestres. Ainsi, l’ensemble du personnel communal ou des enseignants de certaines villes sont d’ores et déjà vaccinés.

"Certaines libertés ont en effet été prises par des centres" ajoute Sabine Stordeur. "À Namur par exemple, le bourgmestre a estimé que les enseignants étaient prioritaires. C’est donc pour ça que le système Qvax a été mis en place. Cela permet d’optimiser au mieux le calendrier en accordant la priorité aux bonnes personnes. 3000 personnes inscrites sur QVAX ont déjà pu bénéficier d’une vaccination. Cela permet également de soulager les responsables de centre qui ne doivent plus s’embêter à trouver des personnes en fin de journée."

Extrait du JT de 19h30 du 6 avril 2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK