Coronavirus : les touristes belges en provenance de Barcelone atterrissent ce matin, ils sont invités à se faire tester

Alors que la Catalogne reconfine une partie de sa population à Lerida, dans la zone del Segria, pour cause de pic de contamination au coronavirus, des touristes belges qui reviennent de Barcelone atterrissent ce matin à l’aéroport de Zaventem. Ils atterrissent à 8h30 à bord d’un vol Ryanair.

Pas de panique mais dispositif "corona" en place

Pour l’heure pas de panique. Aucun gros dispositif n’a été mis en place à l’aéroport. Les passagers arrivent au compte-gouttes à 8h30 précise, sans aucun retard de l’avion. Ils récupèrent leurs bagages. Ensuite des contrôles de températures sont réalisés à l’aide de caméras thermiques. Ce test est imposé à toutes les personnes qui transitent par l’aéroport.

En revanche, les passagers en provenance de Barcelone ont dû remplir un document sanitaire de traçabilité à bord de l’avion. Ils ont dû indiquer où ils ont séjourné, leur place dans l’avion etc.… Une façon de pouvoir les retrouver en cas de problème lié à la pandémie.

Des règles précises pas dans toutes les langues

A leur arrivée, les passagers ont également reçu un document pour les inciter à se rendre chez un médecin pour effectuer un test et à se placer en quarantaine. Le document indique comment effectuer une quarantaine et garder les distances sociales, y compris à la maison avec les autres membres du foyer.

Comme le rappelle ce document, "la quarantaine […] signifie rester à l’intérieur (plus de terrasse ou jardin) dans un lieu unique qui doit être défini à l’avance".

Cette quarantaine doit durer 14 jours. Mais, si ces mesures sanitaires de précautions sont fortement recommandées, elles ne sont pas obligatoires. Il n’existe pas de base légale pour imposer cette quarantaine.

Tests fortement recommandés

Le nouveau foyer de contamination, qui a contraint les autorités catalanes à reconfiner près de 200.000 personnes, n’est pas en soi en zone très touristique. Néanmoins, des Belges ont pu y séjourner.

C’est la raison pour laquelle, la ministre fédérale, Maggie De Block, a fortement recommandé aux Belges de retour de cette région de se faire tester rapidement et d’observer une quarantaine préventive. Plusieurs experts tel que Marc Van Ranst ont exprimé le même avis. S’il s’agit d’une forte recommandation, Maggie De Block n’a pas tranché pour une imposition de ces mesures.

Pour Yves Van Laethem, porte-parole du centre interfédéral de crise, même son de cloche quant à la quarantaine préventive et aux tests mais il tempère : il ne s’agit pas d’une deuxième vague en Espagne mais d’un soubresaut normal dans la lutte contre le virus, estime-t-il.

"Ce sont des secousses normales auxquelles on s’attend même sans aucun tourisme, ceci est indépendant du tourisme et cela va arriver encore durant cet été. Cela va émailler notre été", prévient-il. Et d’ajouter, "Cela pourrait survenir en Belgique. Il faut que tous les Etats européens, la Belgique également, prennent les mesures pour que ces petits foyers ne dégénèrent pas dans le pays d’origine d’une part, et pour qu’il n’y ait pas de transmission dans les autres pays d’autre part".

Journal télévisé du 05/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK