Coronavirus : les résultats de l'étude sur la dexaméthasone sont "prometteurs", selon Steven Van Gucht

Les résultats d'une étude britannique montrant que le médicament dexaméthasone réduit la mortalité chez les patients gravement atteints de Covid-19 sont "assez prometteurs", a commenté mardi Steven Van Gucht, le chef du département des maladies virales de Sciensano. L'institut de santé est en train d'examiner s'il est nécessaire de revoir ses recommandations pour les hôpitaux.

Les responsables de l'essai clinique britannique Recovery, mené par l'université d'Oxford, ont découvert que la dexaméthasone, médicament de la famille des stéroïdes, réduisait d'un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints. Quelque 2.000 patients hospitalisés ont reçu cette substance.

Selon une comparaison avec 4.000 patients n'ayant pas reçu le médicament, il apparait que la dexaméthasone a réduit de 40 à 28% le risque de mortalité chez les patients qui ont dû être placés sous ventilation artificielle. Chez ceux souffrant d'un manque d'oxygène, le risque est passé de 25 à 20%.

Steven Van Gucht n'a pas encore pu se pencher sur l'étude elle-même mais, d'après ce qu'il a lu dans le communiqué de presse des chercheurs, les résultats sont, selon lui, "assez prometteurs". "Ce sont de bons résultats, la mortalité diminuant de 20 à 30% chez les patients souffrant d'un manque d'oxygène ou ayant besoin d'une ventilation mécanique", dit-il. "Il s'agit d'une étude clinique qui a été menée selon les règles de l'art et qui a donc une grande valeur probante. C'est pourquoi je soupçonne que le médicament sera également utilisé dans nos hôpitaux."


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le groupe chargé des recommandations aux hôpitaux se penche actuellement sur la question, mais il a besoin de plus d'informations. "Nous devons d'abord savoir quelle catégorie de patients est incluse dans l'étude et nous avons également besoin de plus d'informations sur le dosage et le moment de la prise du médicament. C'est très important, car un mauvais dosage peut être désastreux", explique M. Van Gucht. "Une fois les détails de l'étude disponibles, cela peut aller rapidement et les directives seront probablement adaptées."

Le virologue fait tout de même une remarque importante sur l'utilisation de la dexaméthasone. "C'est un médicament connu - une forme de cortisone - qui est utilisé depuis des décennies pour diverses affections. Il est très bon marché et facile à trouver. Mais c'est aussi une épée à double tranchant. Il inhibe le système immunitaire pour réduire l'inflammation, mais il peut aussi ainsi ouvrir la porte au coronavirus ou à d'autres germes", met-il en garde.

C'est pourquoi, selon Steven Van Gucht, la dexaméthasone ne peut être utilisée que chez les patients atteints de coronaropathie à un stade avancé. "Il ne peut pas être utilisé dans les premiers stades, lorsque le système immunitaire doit supprimer le virus, car il pourrait alors avoir l'effet inverse. Il ne convient pas non plus aux personnes présentant de légers symptômes ou se trouvant dans une situation de dépendance", estime-t-il. "Ce n'est qu'en phase 2, lorsque des dommages pulmonaires graves se produisent, que la dexaméthasone peut être utile aux patients hospitalisés car elle inhibe les dommages pulmonaires."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK