Coronavirus : les policiers renforcent les contrôles et affinent leurs méthodes

En moyenne, 20 PV sont dressés chaque jour dans la zone de police Mons-Quévy.
En moyenne, 20 PV sont dressés chaque jour dans la zone de police Mons-Quévy. - © KURT DESPLENTER - BELGA

Depuis le début du confinement, la police veille au bon respect des règles et verbalise celles et ceux qui ne les respectent pas. Nous avons suivi une équipe du côté de Mons.

Vos papiers et votre laissez-passer SVP

1re étape : un contrôle routier. La police vérifie que les automobilistes ont une raison valable de se déplacer. L’un d’eux va livrer des masques, bénévolement, pour le compte d’une association de particuliers. "Ayez une attestation la prochaine fois", lui demande la policière. La réponse fuse : "mais comment je dois faire ? Une attestation sur l’honneur alors ? Comment voulez-vous !" La policière laissera finalement repartir l’automobiliste sans amende. "C’est là toute la complexité d’interprétation des règles", nous dit-elle, "dans ce cas-ci, on est humains. Il s’agit d’un geste solidaire alors on ne va évidemment pas le verbaliser", conclut Fanny Brohez, inspectrice principale pour la Zone de Police Mons-Quévy.

 

Interdiction de se rassembler en rue


Autre type de contrôle : les rassemblements en rue. La brigade croise quelques personnes assises à même le sol. "On est à la rue", nous précise l’un d’eux, "qu’est-ce que tu veux qu’on fasse, bordel !". La policière nuance : "ce sont des contrôles quotidiens et on y croise quasiment chaque fois les mêmes personnes. Ce sont soit des SDF qui refusent d’aller dans les abris de jour, soit des marginaux qui ont un domicile mais ne veulent pas entendre parler du confinement. Ils nous répondent qu’ils ont l’habitude de se réunir, qu’ils se connaissent depuis des années et que c’est donc normal qu’ils se rassemblent."

Enfin, les contrôles sur base de délation sont aussi nombreux. La police procède alors à ce qu’on appelle des visites domiciliaires. Si le propriétaire laisse les agents rentrer et qu’il y a infraction, toutes les personnes présentes sont verbalisées. Dans le cas contraire, seule la personne qui y est domiciliée écopera d’une amende, comprise entre 250 et 750 euros.


Précisons encore que se balader à plus de 500 m de chez soi, sans motif comme faire du sport ou des courses, est une infraction. Cela peut donc aussi vous valoir une amende. En moyenne, la police de la zone Mons-Quévy dresse 20 PV chaque jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK