Coronavirus et culture: les musées espèrent une réouverture

Coronavirus : les musées espèrent une réouverture. Les visiteurs devront garder leurs distances, plus qu'avant.
2 images
Coronavirus : les musées espèrent une réouverture. Les visiteurs devront garder leurs distances, plus qu'avant. - © ERIC LALMAND - BELGA

Les musées du pays se sentent un peu comme les grands oubliés du moment. Dans les stratégies de déconfinement, on évoque plus souvent les écoles, les magasins, les entreprises mais on parle peu des acteurs du secteur culturel. Les directeurs de musées se tournent vers le gouvernement pour qu’une réouverture des musées puisse être envisagée. De leur côté, les musées se préparent et s’organisent pour accueillir à nouveau les visiteurs.

Les salles de Bozar à Bruxelles sont vides. Sans le coronavirus, elles seraient bondées. On se presserait pour admirer les œuvres de Keith Haring. Le dernier week-end avant le confinement, 10.000 visiteurs s’étaient rendus à Bozar.

Il faudra probablement encore longtemps avant qu’autant de monde ne puisse parcourir en même temps les salles des grands musées. Mais pour les directeurs d’établissements comme le Bozar, cela ne doit pas empêcher de réfléchir à une stratégie de réouverture. A Bozar, on s’est concerté avec d’autres acteurs du secteur culturel, des musées, des théâtres, des opéras pour baliser le futur, comme l’explique Paul Dujardin, le Directeur : "Toutes les équipes ont travaillé ces dernières cinq semaines. Elles ont pris en main la réflexion post-corona. Elles ont travaillé pour essayer de penser, on a étudié tous les détails pour écrire un protocole de centaines de pages. Nous pensons rouvrir avec une méthodologie bien stricte, de l’entrée jusqu’à la sortie".

Poids lourd parmi les établissements culturels du pays, Bozar pense être en état d’accueillir à nouveau des visiteurs, pour des expositions mais aussi des concerts. "Le grand avantage du Palais des Beaux-Arts, c’est la salle Henry Le Bœuf, avec 2200 places. Autour, il y a énormément de mètres carrés pour que, si les gens viennent au concert demain, ils puissent avoir assez de distance et être confiants de ne pas devenir malades au Palais des Beaux-Arts", explique Paul Dujardin.

En accès limité

Le Directeur de Bozar envisage aussi de limiter l’accès aux salles, en fonction des mètres carrés disponibles, comme on le fait, par exemple, dans les supermarchés : " Si on peut faire, comme dans les hôpitaux ou les grands magasins, un contrôle à l’entrée, un nombre limité de gens sera admis. Il y aura un flux permanent entre le nombre accessible dans chaque salle et à travers toutes les salles. Les banquettes ne seront plus là et les catalogues déjà utilisés enlevés", ajoute Paul Dujardin.

Le Directeur de Bozar prévoit aussi, pour limiter les files à l’entrée de l’établissement, de recourir à la réservation et à l’achat de billets en ligne.

Se tourner vers le virtuel, en parallèle aux activités classiques des musées est aussi une piste, explique Paul Dujardin : "On ne pourra jamais remplacer l’expérience directe avec l’artiste, dans une salle, mais on doit pouvoir développer un nouveau modèle économique dans lequel le monde numérique, ce que le 21e siècle offre comme opportunités, à sa place", conclut-il.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


 

Reportage dans notre JT 19h30 de ce mardi:

Les plus petits musées aussi

S’organiser pour que le public puisse admirer les œuvres, à l’aise, c’est le défi. Les plus petits musées y pensent aussi. A Charleroi, le BPS22, le Musée d’Art de la Province de Hainaut a chiffré la perte financière due à la fermeture à 15.000 euros. Mais comme le dit son Directeur, Pierre-Olivier Rolin, le principal problème est ailleurs : " c’est qu’on perd le contact avec un public. Or, nous vivons essentiellement sur une relation régulière avec nos visiteurs ", explique-t-il.

D’où la nécessité de pouvoir relancer l’activité le plus vite possible. Selon le directeur du BPS22, ce devrait être possible : "Les petits musées ou les moyens musées, comme le BPS22, qui sont la grande majorité des musées belges, nous pouvons rouvrir assez rapidement en respectant des mesures de distanciation sociale. Sur un espace comme le nôtre, de près de 2000 mètres carrés, il est tout à fait possible d’accueillir 2 à 300 visiteurs par jour, en étant attentif à nettoyer régulièrement les espaces fréquentés".

La réouverture en période de déconfinement progressif ne signifierait pas pour autant un retour à la normale pour les musées. Certaines activités resteront suspendues, par exemple au BPS22 : "On ne pourrait pas faire toutes nos activités régulières, comme les conférences, les goûters philo, les stages, les ateliers qui sont des activités importantes et qui maintiennent un lien très fort entre le public et les musées", précise Pierre-Olivier Rolin.

Les musées belges n’attendent plus que le feu vert du gouvernement pour, à nouveau, accueillir le public.

Reportage du JT sur des artistes belges :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK