Coronavirus: les hôpitaux belges sont-ils parés pour le choc?

Les hôpitaux belges sont-ils parés, pour faire face à un probable afflux important de malades du Coronavirus? En Lombardie, les hôpitaux sont complètement saturés et imposent des choix dramatiques entre des patients que l'on décide de sauver et d'autres qui ne peuvent être soignés au mieux. Que met-on en oeuvre pour éviter cette situation chez nous? Pour faire le point sur la question sur le plateau de CQFD, deux invités: Philippe Leroy, directeur général du CHU Saint-Pierre et Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité Chrétienne.

Il faut surtout anticiper la disponibilité des lits en soins intensifs

Philippe Leroy nous assure que la situation est aujourd'hui gérable: "pour vous donner une idée, nous avons 5 patients hospitalisés dans nos unités de soins intensifs, sur une trentaine de lits disponibles. Et nous avons encore 7 ou 8 patients infectés par le coronavirus dans des lits normaux". Le directeur général du CHU Saint-Pierre précise que l'affluence aux urgences est aujourd'hui stable, après le pic des retours de vacances en Italie.

Jean Hermesse aussi se veut rassurant. Pour lui, la Belgique est prête: "chez nous, l'offre hospitalière est importante, plus qu'en Italie, en France ou aux Pays-Bas, et de qualité. De plus, les hôpitaux sont préparés aux cas de crise. Le grand problème, ce sera quand on aura éventuellement un afflux massif de malades, avec la disponibilité de lits de soins intensifs. C'est cela qu'il faut anticiper".

3 mesures prioritaires en cas d'afflux important de malades

La réforme des hôpitaux, un atout

Pour Jean Hermesse, la réforme des réseaux hospitaliers en cours va permettre une meilleure coordination entre les hôpitaux et est un atout dans cette crise du coronavirus: "car entre hôpitaux, on doit aussi s'épauler en termes de matériel ou d'accueil de patients si on est saturé, et cette coordination entre directeurs d'hôpitaux devrait s'en retrouver accélérée", explique le secrétaire général de la Mutualité Chrétienne.

"Chaque hôpital doit maintenant faire le nécessaire pour libérer des lits chez lui", poursuit Philippe Leroy qui affirme aussi que "la collaboration et la solidarité doivent continuer entre hôpitaux".

Face à cette maladie, tous les Belges auront accès aux mêmes soins de santé

Concernant le stock de matériel, il reconnaît que la situation d'approvisionnement de la Belgique est problématique, "mais il n'y a pas à ma connaissance de pénurie et nous nous activons depuis plusieurs semaines pour trouver d'autres options, d'autres commandes. Et puis, des renforts de stocks arrivent", assure le directeur de l'hôpital Saint-Pierre, en référence aux 10 millions de masques annoncés par le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, et qui devraient arriver d'ici samedi, pour l'usage des professionnels de la santé.

Jean Hermesse assure par ailleurs que les patients belges seront tous traités à égalité de soin face au coronavirus: "la loi est claire: si on doit être hospitalisé dans une chambre isolée, c'est pour des raisons médicales, on ne peut pas demander de suppléments d'honoraires. Face à cette maladie, tous les Belges auront accès aux mêmes soins de santé".

CQFD, Ce Qui Fait Débat, un face-à-face sur une question d’actualité chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat ci-dessous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK