Coronavirus : les experts redoublent de vigilance par rapport au suivi des cas covid de longue durée

À l’occasion de son point de presse d’aujourd’hui, le Centre de crise et l’institut Sciensano ont fait le point sur la situation épidémiologique dans le pays mais aussi sur les normes qui s’appliquent en cas de contaminations au sein des écoles. Le troisième thème du jour était le suivi des patients qui "font un long covid". Il s’agit de patients qui présentent toujours des symptômes après le pic de l’infection.

"La majorité des personnes guérissent généralement en une à deux semaines s’ils présentent un covid modéré et s’ils ne sont pas hospitalisés en soins intensifs" a détaillé Yves Van Laethem. "Toutefois, certains patients continuent à manifester des symptômes pendant des jours ou même des semaines après la fin de l’infection aiguë et ce, qu’ils aient été hospitalisés ou non".


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Ces symptômes correspondent généralement à une sensation de fatigue, d’essoufflement, des maux de tête, une sensation de "brouillard" ou confusion ou encore des difficultés de concentration.

Peu d’informations existent par rapport à ces cas spécifiques

Selon l’infectiologue, pour l’instant, la littérature scientifique présente encore des zones d’incertitude vis-à-vis de ces cas de covid long. Plusieurs éléments doivent encore fait l’objet d’études approfondies, notamment par rapport à la durée de ces symptômes ou encore par rapport à la possibilité de présenter une infection qui persiste – une hypothèse qui demeure cependant peu probable à ce stade. Le covid long fait également l’objet d’une vigilance accrue auprès de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a encore ajouté l’infectiologue.


►►► À lire aussi : Coronavirus : voici les mesures politiques les plus efficaces pour lutter contre l’épidémie


L’expert a également rappelé que le KCE, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé, a lancé en décembre 2020 une étude de plus long terme sur les besoins et le suivi de ces cas particuliers. Tout citoyen peut participer et est même invité à le faire, en remplissant un questionnaire en ligne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK