Coronavirus : les engelures pourraient aussi être un symptôme de la maladie, selon le CHU Saint-Pierre

L’équipe de dermatologie du CHU-Saint-Pierre a publié ce 17 avril, la première publication scientifique mondiale clinique anatomopathologique d’un cas présentant une sorte d’engelures et testé COVID-19 positif.

Il présentait des engelures caractéristiques d’une exposition au froid

Le cas est rapporté par le professeur Athanasios Kolivras, responsable consultation service dermatologie du CHU Saint-Pierre. Il a observé des engelures sur un jeune patient adulte. Ces engelures se situaient sur les extrémités des pieds. Ses extrémités étaient gonflées, rouges, et le dos des orteils présentait des lésions infiltrées et douloureuses. Le Pr Kolivras s’étonne : "Ce sont des lésions que l’on n’attrape que lorsqu’il fait froid en général. Or, ces lésions sont apparues dans un contexte inhabituel de pandémie de coronavirus et alors que ce patient ne présente pas de facteur de risques. Il n’a eu aucun contact avec le froid. Il n’a pas voyagé et il n’a pas de pathologie associée comme des antécédents cardio-pulmonaires ou de lupus. L’anamnèse et la prise de sang ont exclu tous ces facteurs. "

Des cas qui se multiplient depuis plusieurs semaines en Belgique et en France

Les réseaux dermatologiques belge et français étaient depuis quelques semaines alertés par plusieurs dizaines de cas d’engelures curieuses, hors de tout contexte de froid. Jusqu’à présent, ces patients qui présentaient ces engelures n’avaient pas été testés au covid-19 parce qu’ils ne présentaient aucun symptôme classique grave du coronavirus.

 


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


 

Une filière dermatologique spéciale covid-19 créée au CHU-Saint-Pierre

Mais dans le contexte de pandémie covid-19, le service dermatologie du CHU- Saint-Pierre a voulu pousser plus loin son analyse et a réalisé un test au covid-19 sur ce patient qui s’est révélé positif. Peut-on, pour autant affirmer une causalité entre le covid-19 et ce cas d’engelure ? Non, nous répond le Pr Kolivras : " Le fait qu’il y ait eu un cas positif n’est pas une preuve de causalité. Nous devrons valider avec beaucoup plus de patients pour établir ces corrélations entre covid-19 et engelures. "

Il en ressort, néanmoins, que ces engelures seules seraient un signe significatif suffisant pour isoler un patient durant quelques jours en prévision d’un résultat de frottis. Une étude plus large est menée actuellement. Les patients qui présentent le même type de symptômes peuvent se présenter à la consultation de Dermatologie du CHU Saint-Pierre, qui a prévu une filière spécifique COVID-19.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK