Coronavirus: les derniers Belges encore en quarantaine à Tenerife sont arrivés à Ostende

Les derniers Belges qui étaient encore en quarantaine dans l’hôtel H10 Costa Adeje Palace à Tenerife sont arrivés à l’aéroport d’Ostende en Belgique, dans la nuit de jeudi à vendredi en provenance de l’île espagnole. Aucune mesure particulière n’a été mise en place, alors que les Belges ne devaient plus observer de quarantaine. Ils ont donc pu rentrer à leur domicile. Les 176 vacanciers, dont 128 clients de TUI Belgium, ont atterri à l’aéroport d’Ostende, après avoir été testés une dernière fois négatifs au virus Covid-19. L’aéroport n’avait dès lors pas prévu de mesure spéciale.

Les passagers sont évidemment soulagés

"Les passagers sont évidemment soulagés de pouvoir revenir auprès de leur famille, en Belgique. Nous sommes également soulagés en tant que tour-opérateur d’avoir pu les ramener aussi rapidement en Belgique", précise à la RTBF la porte-parole de TUI Belgium, Sarah Saucin. "Nous avions 176 passagers à bord de cet avion dont 128 vacanciers TUI. Nous avions aussi d’autres vacanciers belges qui voyageaient avec d’autres tour-opérateurs et des vacanciers sans tour-opérateurs. C’est vraiment un soulagement pour ces personnes. Nous avons appris ce jeudi du ministère des Affaires étrangères que ces vacanciers pourraient rentrer ce vendredi au pays. Nous avons mis un vol le plus rapidement possible. Les vacanciers ont été prévenus qui ont été transférés de l’hôtel vers l’aéroport dans l’après-midi. Ils sont en pleine santé, ils ont été suivis par les autorités espagnoles et belges sur place. Ils ont reçu l’autorisation de prendre ce vol et de pouvoir rentrer en Belgique."

3 images
Les Belges ont atterri à Ostende. © KURT DESPLENTER - BELGA
Les Belges ont atterri à Ostende. © KURT DESPLENTER - BELGA

En termes de dédommagements, quelles modalités ont été prévues par TUI? Les vacances de ces Belges n’ont clairement pas été celles espérées au moment du départ pour Tenerife. "Pour le vol de retour et le séjour prolongé, c’est TUI en accord avec la chaîne d’hôtel qui prendront ces frais en charge. Pour les personnes qui avaient réservé des vacances, un remboursement au prorata des nuits en quarantaine est prévu."

Tous les Belges rapatriés ont été acheminés ensuite par bus vers Charleroi ou Zaventem, d’où ils avaient initialement quitté la Belgique pour l’île espagnole.

Quand on sait que le coronavirus est au bout couloir, c’est autre chose

"Je suis soulagé oui", raconte ce vacancier interrogé à son arrivée en Belgique. "Sur place, comment cela s’est passé ? C’était un hôtel quatre étoiles, donc c’était une belle prison dorée", sourit ce dernier. "On était bien. Il faisait chaud. Mais on était emprisonné. On ne pouvait pas sortir. On avait un policier devant chaque sortie. Il y avait le jardin de l’hôtel, on pouvait s’y promener. Mais dix jours dans un jardin, on connait tous les recoins par cœur. L’hôtel, on le connaît pas cœur. Des inquiétudes ? Oui, quand on sait que le coronavirus est au bout du couloir, c’est autre chose que quand il est en Chine. On était très sérieux avec le port du masque, le gel hydroalcoolique… On a fait attention, bien sûr !"

Le virus peut encore se déclarer

Ce vacancier rappelle que, malgré le retour, des consignes leur ont été communiquées. "On ne peut pas participer à des réunions", explique-t-il à la RTBF. "On ne peut pas réellement profiter de notre retour avant le 16 mars. On doit vérifier notre température. On est rentré au pays mais on n'est pas encore sorti de l'affaire. Le virus peut encore se déclarer. Je ne vais pas aller voir mes enfants et mes petits-enfants avant dix jours par exemple. Et ça fait déjà 15 jours que nous sommes partis. C'est un peu long."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK