Coronavirus : le vaccin approuvé, les Belges des groupes prioritaires pourront commencer à se faire vacciner dans les prochains jours

Feu vert. C’est un pas important. La Commission européenne dit "oui" au vaccin Pfizer BioNTech contre le Covid. Dans l’après-midi, c’est l’Agence Européenne des Médicaments qui a approuvé ce vaccin. Une décision historique et une procédure accélérée qui ouvre la voie à un début des vaccinations dans l’Union européenne avant la fin de l’année encore.

Dimanche prochain, le 27 décembre, les vaccinations doivent commencer au moins de manière symbolique partout dans l’Union et notamment en Belgique. Mais avant cela, comme le souligne l’invité du JT de 19h00 de la RTBF, Jean-Michel Dogné, expert à l’Agence Européennes des Médicaments et qui a participé activement à ce feu vert pour le vaccin Pfizer-BioNtech, il est impératif de mettre en place une campagne de vaccination et ce, même de manière symbolique. On le sait, 10.000 doses seront disponibles en Belgique et ces doses seront destinées à 5000 personnes des groupes prioritaires.

Après la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, plusieurs Etats membres de l’Union européenne s’impatientaient. Cette décision politique s’appuie sur une recommandation scientifique et pour l’agence européenne des médicaments, le moment est historique puisqu’il s’agit de la première fois qu’un nouveau vaccin est développé et autorisé en moins d’un an.

Attention tout de même, comme le souligne Emer Cooke, directrice générale de l’Agence européenne des médicaments, "les vaccins à eux seuls ne seront pas la solution miracle qui permettra de reprendre une vie normale".

Ce vaccin anti-covid produit en partie en Belgique et plus précisément à Puurs, a une autorisation valable pour un an qui est renouvelable. L’autorisation de mise en circulation a été délivrée uniquement aux plus de 16 ans.

Le vaccin est-il toujours efficace contre la mutation du coronavirus ?

L’expert rassure en indiquant que les premières données montrent qu’il n’y a pas de résistance au vaccin actuel.

"Toute mutation est importante à suivre. Ce n’est pas parce qu’il a été développé rapidement qu’il n’a pas été testé sur une grande population et ce vaccin a un suivi très strict tant pour son efficacité que sa sécurité dans sa vraie vie", rajoute Jean-Michel Dogné.

"Il est plus efficace que le vaccin contre la grippe"

Toujours d’après le spécialiste, ce vaccin est efficace à hauteur de 95% : "Il est plus efficace que le vaccin contre la grippe".

De nombreuses personnes ont des réticences à se faire vacciner par un vaccin qui n’a pas encore "démontré" ses preuves. L’expert comprend cette partie de la population mais aujourd’hui, il y a une analyse rigoureuse qui est mise à disposition. Et pour lui, il est important de travailler sur la communication et sur la transparence bien que les données ne soient pas toujours simples à interpréter.

"On a une équipe qui va communiquer à travers des webinaires mais on ne savait pas le faire tant qu’on n’avait pas cette décision", rajoute-t-il.

Et la suite ?

Quatre maisons de repos au total recevront en réalité le vaccin produit par Pfizer-BioNTech le 28 décembre prochain, a appris Belga lundi soir de source sûre. Une en Wallonie, une à Bruxelles, une en Flandre et une en Communauté germanophone, a-t-on assuré sans donner davantage de détails sur la localisation des établissements.

D’après Jean-Michel Dogné, le 6 janvier, la Commission européenne et l’agence européenne des médicaments vont être évalués. Il s’agit de "Moderna", qui a d’ailleurs été autorisé aux Etats-Unis.


►►►A lire aussi :


 

Journal télévisé de 19h30 le 21/12 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK