Coronavirus : le procès Charlie Hebdo et Hyper Cacher est reporté

Coronavirus: le procès de Charlie Hebdo est reporté
2 images
Coronavirus: le procès de Charlie Hebdo est reporté - © FRANCOIS GUILLOT - AFP

La justice n’échappe pas à la pandémie. Le procès des attentats à la rédaction de Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, prévu pour mai, est reporté à une date encore inconnue. Selon le Parquet national antiterroriste, il pourrait se tenir à l'automne. Dix semaines de débats devant la cour d'assises de Paris doivent se dérouler pour entendre plus d'une centaine de témoins et juger quatorze prévenus.

"Considérant qu’en raison du risque sanitaire actuel lié à la pandémie du Covid-19 et des mesures prises par le gouvernement français relatives au confinement de l’ensemble de la population sur le territoire national, il n’est pas envisageable, au regard de la date du 4 mai 2020 fixée pour le début du procès cité en référence, de réunir la cour, l’ensemble des parties, les témoins et experts judiciaires dans des conditions sanitaires suffisamment satisfaisantes alors même que les débats doivent se prolonger durant plusieurs semaines." déclare la cour d'assises de Paris.

Un procès hors-norme

Le procès des attentats de janvier 2015 ne sera pas celui des assassins. Chérif et Saïd Kouachi ainsi que Amedy Coulibaly ont été abattus par la police. Ce procès sera celui de ceux qui ont pu apporter des aides matérielles ou même financières. Onze inculpés devront se présenter. Trois autres sont cités et toujours recherchés.

Ce procès ne se concentrera pas que sur l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo. Il y a également l’assassinat du policier Ahmed Merabet, le siège d’une imprimerie à Dammartin-en-Goële, l’assassinat par Amedy Coulibaly de la policière municipale Clarissa Jean-Phillippe à Montrouge, des assassinats et des séquestrations de très nombreux otages dans l’Hyper Cacher, Porte de Vincennes à Paris.

Une centaine de témoins avaient déjà reçu leur convocation pour venir à la barre. Les témoignages de ces témoins, blessés, rescapés ou anciens otages devront aussi attendre la fin de la crise du coronavirus.

Commémorations pour les 5 ans des attentats, à Paris, le 07 janvier dernier (JT)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30