Coronavirus : le Danemark attend avant de reprendre la vaccination avec l'AstraZeneca

AstraZeneca: le Danemark attend avant de reprendre la vaccination
AstraZeneca: le Danemark attend avant de reprendre la vaccination - © Belga

Le Danemark a annoncé attendre avant une éventuelle reprise de la vaccination avec l'AstraZeneca, pourtant déclaré "sûr et efficace" par le régulateur européen."Notre décision de suspendre la vaccination avec le vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca jusqu’à la semaine 12 (du 22 au 28 mars) reste en place", a indiqué le directeur de l’Agence danoise de Santé, Sundhedsstyrelsen, Søren Brostrøm, dans un communiqué publié tard jeudi soir.

"Dans les prochains jours, Sundhedsstyrelsen et l’Agence danoise du médicament vont évaluer l’impact de l’avis de l’EMA (l’Agence européenne des médicaments) sur le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca pour le programme danois de vaccination", a-t-il ajouté.

Premier pays à suspendre la vaccination

La semaine dernière, le Danemark avait été le premier pays à suspendre intégralement la vaccination avec AstraZeneca, avant d’être imité par une quinzaine de pays, essentiellement européens.

Selon les autorités danoises, qui doivent répondre aux questions de la presse vendredi en début d’après midi, même s’il confirme les avantages du vaccin, le régulateur européen "n’exclut pas un lien entre les quelques cas connus de caillots sanguins rares mais graves et la vaccination avec le vaccin d’AstraZeneca".

Dix cas examinés

Le Danemark examine actuellement dix cas, dont un mortel, dans lesquels des caillots sanguins ou des symptômes de caillots sanguins sont survenus après la vaccination, sur plus de 140.000 personnes ayant reçu une dose du vaccin du laboratoire suédo-britannique.

Tous les pays nordiques, à l’exception de la Finlande, avaient suspendu l’utilisation du vaccin en raison de craintes liées à ces caillots sanguins. Suède et Norvège ont d’ores et déjà annoncé attendre avant une éventuelle reprise tandis que l’Islande n’a pas encore fait connaître sa position.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK