Coronavirus: le blocage du transport aérien compromet l'acheminement des vaccins de routine

Coronavirus: le blocage du transport aérien compromet l'acheminement des vaccins de routine
Coronavirus: le blocage du transport aérien compromet l'acheminement des vaccins de routine - © hadynyah - Getty Images

Des dizaines de pays risquent de se retrouver dépourvus de vaccins, notamment contre la rougeole, du fait des restrictions dans le transport aérien causées par la pandémie de nouveau coronavirus, averti vendredi l'Unicef.

En 2019, quelque 2,43 milliards de doses ont été distribuées dans 100 pays par le Fonds des Nations unies pour l'Enfance (Unicef) pour vacciner environ 45% des enfants de moins de 5 ans.

Depuis la semaine du 22 mars, l'organisation a constaté une réduction de 70% à 80% des envois de vaccins, en raison de la baisse spectaculaire des vols commerciaux et de la disponibilité limitée des vols charters.

"Actuellement, des dizaines de pays risquent d'être en rupture de stock en raison de retards dans les livraisons de vaccins", a expliqué une porte-parole de l'Unicef, Marixie Mercado, au cours d'un point de presse virtuel depuis Genève.

L'Afrique surtout

Les 26 pays les plus menacés sont ceux difficiles à atteindre du fait du peu de vols commerciaux et de frêt, qui fait en outre exploser le coût du transport de façon exorbitante, a relevé Mme Mercado. Un grand nombre de ces pays se trouvent en Afrique, mais également en Asie, comme la Corée du Nord et la Birmanie.

Cinq de ces 26 pays ont été confrontés en 2019 à des épidémies de rougeole, maladie très contagieuse et mortelle, selon l'Unicef.

En raison des retards, les pays puisent dans leurs réserves de vaccins destinés au situation d'urgence, qui leur permettent de tenir environ trois mois. Si les problèmes de transport persistent, un nombre croissant de pays risquent de faire face à une rupture des stock de vaccins.


►►► À lire aussi : Notre dossier sur le coronavirus


Cette crise pourrait aussi décaler la production des fabricants de ces vaccins qui doivent stocker ces marchandises.

L'Unicef, comme beaucoup d'autres organisations, craint que l'interruption de la vaccination de routine, en particulier dans les pays dont les systèmes de santé sont fragiles, entraîne des flambées épidémiques désastreuses en 2020 et au-delà.

Même avant la pandémie de maladie Covid-19, quelque 20 millions d'enfants dans le monde n'avaient pas reçu les vaccins vitaux, notamment contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK