Coronavirus : la vente des autotests est désormais autorisée en magasins mais les supermarchés ne se battent pas pour les mettre en rayons

Après trois mois de vente exclusive en pharmacie, la vente des autotests pour détecter la présence du coronavirus n’est désormais plus limitée aux seules pharmacies d’officine, comme c’est aussi le cas dans différents autres pays européens, a annoncé jeudi le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke.

Cette mise à disposition plus large des autotests est une application logique de la législation européenne, a-t-il souligné dans un communiqué.

Selon Frank Vandenbroucke (Vooruit), l’implication des pharmaciens dans cette phase d’information de la population a été "cruciale".

Les autotests sont des tests que la personne réalise elle-même au moyen d’un écouvillon nasal moins long. Ils "constituent la troisième ligne de notre stratégie de testing contre le Covid-19, après les tests PCR et les tests antigéniques rapides", a expliqué le vice-Premier ministre.


►►► À lire aussi : Coût, mode d’emploi, fiabilité, les autotests en vente en pharmacie depuis ce mardi


Depuis le 6 avril, les autotests étaient en vente exclusivement en pharmacie afin que leur vente puisse être accompagnée des conseils adéquats du pharmacien. "Pour que cette ligne de défense soit efficace, le conseil du pharmacien était en effet une condition essentielle pour nous", a indiqué Frank Vandenbroucke.

Selon lui, le rôle du pharmacien a été une plus-value notamment dans la fourniture d’explications sur le positionnement correct de l’autotest dans la stratégie de testing, la lecture du résultat, le comportement à observer en cas de résultat positif de l’autotest, mais également dans la sensibilisation à la vaccination.

L’avantage du conseil du pharmacien

Une enquête réalisée par DayOne montre en effet que le conseil du pharmacien a été utile dans bien des cas. "87,7% des répondants ont obtenu leurs informations sur l’autotest auprès du pharmacien. 93% des répondants ont indiqué qu’ils étaient suffisamment informés. 85,8% des répondants estiment que des conseils supplémentaires en matière de santé lors de l’achat d’un autotest sont très importants à importants", a relevé le ministre.

Si les autotests sont maintenant aussi en vente en grandes surfaces, ils le sont aussi toujours en pharmacie. "Pour les personnes qui n’ont jamais acheté et réalisé d’autotest, l’achat en pharmacie comporte toujours l’avantage du conseil du pharmacien sur son utilisation", a encore souligné Frank Vandenbroucke.

Par ailleurs, pour les personnes qui bénéficient d’une intervention majorée (BIM) dans l’assurance maladie, le remboursement reste d’application, avec un ticket modérateur d’un euro par test. Elles peuvent acheter deux autotests par semaine par membre de la famille à ce tarif en pharmacie.

Mais les grandes surfaces ne se précipitent pas pour les mettre en vente dans leurs rayons

Des autotests entre les fruits et légumes et le rayon viande ou fromage des supermarchés, ce n’est pas l’engouement parmi les grandes enseignes chez nous. Raoul de Kelver, porte-parole de Delhaize le confirme :"Ce n’est pas le moment de les mettre en vente. Nous verrons comment la situation va évoluer mais pour le moment, c’est non."

Ce n’est pas l’ordre du jour non plus pour Nathalie Roisin, pour Colruyt : "Nous estimons qu’il y a encore trop d’inconnues, la qualité du produit, sa conservation, sa précision mais nous gardons un œil sur le marché, mais pour le moment, nous n’allons pas nous lancer sur ce marché. Sauf, si le gouvernement nous demandait de vendre des produits approuvés par ses services. Nous nous souvenons de l’épisode avec les fournisseurs des masques donc nous sommes un peu plus frileux mais nous observons."

Idem pour Aldi, son porte-parole Dieter Snoek est laconique : " Vous ne les trouverez pas chez nous. Nous ne les mettrons pas en vente."

Julien Watieu, responsable communication chez Lidl est moins catégorique :"Nous ne fermons pas la porte, nous surveillerons la situation épidémiologique de près dans les prochaines semaines mais nous ne sentons pas un intérêt particulier de notre clientèle pour ces autotests. Nous les avions mis en vente dans nos magasins au Grand-Duché de Luxembourg, il y a quelques semaines, cela n’a pas eu beaucoup de succès. Bref, ce n’est pas un non catégorique, on verra."

Seule finalement la chaîne Carrefour estime que ce sera possible, nous explique Syrin Stambuli : "Notre réflexion va dans le sens positif. Notre mission est de rendre le meilleur accessible à tous." Mais au-delà du message publicitaire, elle ajoute : "Notre approche est aussi sanitaire pour lutter contre la propagation du virus, avec un matériel agréé et conforme, bien sûr."

Inutile cependant, de vous précipiter dans un de leurs magasins, aucun autotest ne se trouve aujourd’hui, en rayon. La chaîne en est donc pour le moment, uniquement au stade de la réflexion.

Vente d’autotest : JT 06/04/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK