Coronavirus : la Suède va recourir à des mesures restrictives

La Suède, qui a mené une stratégie moins stricte qu'ailleurs contre le Covid-19, a voté vendredi à une large majorité une loi dotant temporairement le gouvernement de nouveaux pouvoirs contre l'épidémie, permettant notamment de fermer restaurants et commerces pour la première fois.

Face à la forte seconde vague dans le pays nordique, actuellement un des plus touchés en Europe (le pays de quelque 10,3 millions d'habitants a enregistré plus de 480.000 cas de coronavirus et 9.262 décès, selon les derniers chiffres de l'Agence de santé publique), l'exécutif avait présenté ce projet de loi en décembre, puis avancé à dimanche son entrée en vigueur, initialement prévue en mars.

Amendes et sanctions 

La nouvelle loi permettra désormais à l'exécutif d'édicter des mesures restrictives coercitives dans des zones ciblées et d'imposer des amendes et des sanctions en cas de non-respect, ce qui n'avait pas été le cas jusque-là.

Il pourra décider de fermer des magasins, centres commerciaux ou transports publics, ou encore limiter le nombre de personnes autorisées à se rassembler dans certains lieux publics précis, plutôt que d'avoir recours à des mesures générales.

La loi ne permet pas le confinement

La loi ne permet pas en revanche de confiner la population à domicile.

Quant au masque, il n'a longtemps été recommandé nulle part dans l'espace public. Depuis jeudi, il est officiellement recommandé dans les transports publics, mais seulement aux heures de pointe.

Contrairement aux dispositifs imposés ailleurs en Europe, le royaume nordique a jusque là mené une stratégie différente basée principalement sur des recommandations, sans confinement et quasiment sans mesures coercitives.


►►►A lire aussi: Coronavirus: la Suède "a échoué", dit son roi Carl XVI Gustaf


 

Journal télévisé 18/12/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK