Coronavirus : la pandémie n'arrête pas le crime… Au contraire, selon Europol

Europol prévoit une augmentation rapide des cas de fraude.
Europol prévoit une augmentation rapide des cas de fraude. - © Chanin Wardkhian - Getty Images

La criminalité a rapidement augmenté en cette période de pandémie de coronavirus, selon Europol, l’agence européenne de police criminelle, dans un rapport publié ce vendredi. Europol précise que les criminels et les bandes organisées ont vite adapté leurs méthodes.

Les enquêteurs ont constaté une augmentation des cas de cybercriminalité, de fraudes, de vols et de contrefaçons, signale l’autorité policière européenne dans son rapport.

La course aux arnaques

Celui-ci indique que la vente d’articles de protection contrefaits, notamment des masques, des gels désinfectants et des médicaments, a considérablement augmenté depuis le début de la crise.


►►► Lire aussi : coronavirus en Belgique : soyez vigilants, les arnaques se multiplient


En mars, quelque 34.000 masques chirurgicaux ont été saisis lors d’une opération policière mondiale contre les médicaments contrefaits, pointe Europol.

La directrice d’Europol, la Belge Catherine De Bolle, a déclaré que c’était inacceptable. "De telles activités criminelles en période de crise sanitaire sont particulièrement menaçantes et peuvent mettre en danger des vies humaines", a-t-elle précisé.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Europol prévoit une augmentation rapide des cas de fraude. "Les fraudeurs ont très vite adapté leurs méthodes et exploitent les craintes et inquiétudes des victimes pendant la crise", indique le rapport.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK