Coronavirus : la drogue circule moins, mais en plus grande quantité

Coronavirus : la drogue circule moins, mais en plus grande quantité
Coronavirus : la drogue circule moins, mais en plus grande quantité - © Tous droits réservés

La production mondiale de drogue ne s’est pas arrêtée avec la crise du Coronavirus et le confinement. Sa circulation, toutefois, est devenue plus difficile. Les organisations criminelles se montrent imaginatives pour maintenir leur activité.

Depuis le début du confinement, plusieurs saisies importantes ont été réalisées notamment par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime. 700 kilos d’héroïne et 80 kilos d’opium ont été saisis dans le port de Karachi au Pakistan à destination du port d’Anvers.

Bob Van Den Berghe est le responsable de l’implémentation du Programme de contrôle des conteneurs (CCP) des Nations Unies au niveau mondial. Tous les jours, il scrute les mouvements de drogue. Et son constat est clair : "La quantité des mouvements des containers au niveau mondial a vraiment diminué. Et donc la circulation de drogue aussi".

La drogue dans le fruit

La diminution de la circulation des containers dans tous les ports du monde a deux conséquences majeures pour le trafic de drogue.

D’une part, la drogue est désormais stockée dans les pays d’origine dans de grands entrepôts et dans des laboratoires. D’autre part, quand une organisation criminelle parvient à déjouer toutes les nouvelles difficultés, la quantité de drogue exportée est plus importante.

Pour Bob Van Den Berghe, ce sont les organisations criminelles les plus structurées qui parviennent encore à exporter leur marchandise. Et le trafic passe souvent via les containers de fruits qui, eux, circulent vers l’Europe. "Ces organisations criminelles peuvent avoir des complices dans toute la chaîne que ce soit dès l’origine dans la plantation même ou que ce soit dans le port ou via les transporteurs", précise l’expert.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


De nouveaux modes de transport

Les spécialistes observent également un changement dans les modes de transport utilisés. Souvent, ce sont les containers transportés par voie maritime qui sont favorisés. Mais depuis le début du confinement, de plus en plus d’organisations criminelles privilégient la voie terrestre et le train. C’est le cas en Asie centrale. Bob Van Den Berghe : "On a vu des containers qui venaient de Chine et d’Iran et qui avaient pour destination l’Afghanistan".

Dans ces containers transportés par train, il y avait soit de la drogue, soit les précurseurs chimiques, à savoir les substances nécessaires pour la fabrication de drogue de synthèse comme la méthamphétamine.

Cibler les containers

Dans les ports, les services de sécurité et de contrôle sont actuellement moins performants. Une partie du personnel a été redirigée vers le contrôle du respect des restrictions liées au confinement et au Coronavirus. Le Programme de Contrôle de Containers (PCC) mise donc beaucoup sur le ciblage des containers.

Inspecter physiquement tous les containers qui sont encore en circulation serait une perte de temps et une débauche de travail. Bob Van Den Berghe : "Le ciblage, c’est faire une analyse de risques sur base de l’ensemble des documents disponibles, les documents commerciaux notamment". Ensuite, les différents services peuvent compter sur une bonne collaboration et un bon partage des informations et des expériences.

La priorité reste, toutefois, d’intercepter la drogue dans son pays d’origine. Bob Van Den Berghe cite plusieurs avantages : "Si la drogue est bloquée dès le départ, il n’y a pas besoin de personnel pour décharger le container à destination. Il n’y a pas besoin non plus de stocker la marchandise avant de la détruire".

L’expert Bob Van Den Berghe conclut qu’il faudra se tenir sur ses gardes lors du déconfinement. La réouverture des frontières et la relance des échanges permettront à nouveau l’arrivée de quantités très importantes de drogue. Mais si ses services continuent à bien cibler les containers, de plus grandes quantités de drogue devraient également être saisies. Ce sera aussi un nouveau coup de massue contre les organisations criminelles.