Coronavirus : la colchicine, un médicament finalement inefficace chez les malades hospitalisés

La colchicine, médicament dans lequel des scientifiques canadiens plaçaient de grands espoirs en janvier, n’est pas efficace chez les malades du Covid-19 hospitalisés, selon les conclusions du vaste essai clinique britannique Recovery.

Il n’y a aucune preuve d’un bénéfice clinique

L’utilisation de la colchicine "n’est pas associée à une réduction de la mortalité […], de la durée d’hospitalisation ou du risque d’être placé sous ventilation mécanique", écrivent les chercheurs britanniques dans une étude mise en ligne mardi, mais pas encore publiée dans une revue scientifique.

"Malheureusement, il n’y a aucune preuve d’un bénéfice clinique" de ce médicament, selon les résultats de cet essai portant sur 11000 patients, a tweeté l’un des responsables de Recovery, Peter Horby.

Un traitement censé réduire la mortalité chez les patients

"Il y avait de bonnes raisons de penser que cela pourrait marcher […] mais nous avons déterminé que la colchicine n’était pas efficace", a renchéri, également sur Twitter, un autre responsable de l’essai britannique, Martin Landray.

Fin janvier, des chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal avaient assuré que la colchicine, anti-inflammatoire notamment utilisé contre la goutte, pouvait réduire de façon significative les complications et la mortalité chez les malades du Covid-19.

Leur étude préliminaire, nommée Colcorona, portait sur des patients atteints du Covid mais pas encore hospitalisés. Dans la foulée, la Grèce avait autorisé la prescription de ce médicament pour traiter le Covid-19.


►►► A lire aussi : Coronavirus : la colchicine, un médicament millénaire comme remède miracle contre les complications du Covid-19 ?


Mais ces espoirs avaient été accueillis avec prudence par la communauté scientifique internationale, selon laquelle ces affirmations étaient insuffisamment étayées.

Le 4 février, l’Inesss, l’autorité officielle québécoise chargée des médicaments, avait jugé "prématuré d’appuyer l’usage de la colchicine chez les personnes non hospitalisées avec un diagnostic" de Covid-19.

L’Inesss avait fait valoir que les résultats de l’étude n’étaient pas "statistiquement significatifs" et appelait à poursuivre les recherches. Il pointait en outre la "survenue possible d’embolies pulmonaires à la suite de la prise de colchicine dans la population infectée par le SARS-CoV-2 non hospitalisée".

Des essais interrompus en mars

Le 5 mars, les responsables de Recovery, qui évalue l’efficacité de plusieurs traitements contre le Covid, avaient décidé d’interrompre la partie de l’essai consacrée à la colchicine, jugée non-concluante.

Ce sont ces résultats-là qui ont été publiés mardi. Ils ont été obtenus en comparant l’évolution clinique de 5610 patients hospitalisés à qui on a administré de la colchicine, et de 5730 qui n’en ont pas reçu.

Depuis le début de la pandémie, plusieurs médicaments se sont révélés inefficaces après avoir fait l’objet d’annonces spectaculaires, comme par exemple l’hydroxychloroquine.

Hydroxychloroquine : les essais cliniques suspendus par l'OMS: JT 25/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK