Coronavirus: l'OMS déplore que dix pays concentrent 95% des vaccinations

Coronavirus: l'OMS déplore que dix pays concentrent 95% des vaccinations
Coronavirus: l'OMS déplore que dix pays concentrent 95% des vaccinations - © RADEK MICA - AFP

L'Europe doit faire preuve de plus de solidarité vaccinale à l'heure où 95% des doses ont été utilisées dans dix pays, a demandé jeudi la direction régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il est nécessaire que "tous les pays capables de contribuer, de donner et de soutenir l'accès et le déploiement équitables des vaccins le fassent", a affirmé le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, au cours d'un point presse en ligne, soulignant les efforts "énormes" réalisés par l'organisation et ses partenaires pour que chaque pays puisse obtenir des vaccins.

Selon lui, 95% des vaccins contre le Covid-19 administrés dans le monde l'ont été dans dix pays qu'il n'a pas nommés.

D'après le site d'analyse des données Our world in data, il s'agit des Etats-Unis, de la Chine, du Royaume-Uni, d'Israel, des Emirats arabes unis, de l'Italie, de la Russie, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Canada.

La situation est alarmante

En un peu plus d'un mois, quelque 28 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 ont été injectées dans environ 46 pays, a déclaré mercredi le directeur chargé des questions d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan.

Malgré le début des campagnes de vaccination, la vitesse de transmission constatée dans quelques pays notamment à cause de nouveaux variants plus contagieux, notamment ceux dits anglais et sud-africains, inquiète.


►►► Coronavirus dans le monde ce 14 janvier : les variants se répandent, l'OMS se réunit en urgence


"La situation est alarmante", a réaffirmé Hans Kluge.

Vingt-cinq pays de la zone Europe, dont la Russie, ont enregistré des cas liés à cette nouvelle souche "VOC 202012/01".

"Avec une transmissibilité accrue et une gravité de la maladie similaire, le variant suscite l'inquiétude : sans un contrôle accru pour ralentir sa propagation, il y aura un impact accru sur les établissements de santé déjà stressés et sous pression", a-t-il expliqué.

Pour Hans Kluge, il importe de rester optimiste.

"2021 sera une autre année du coronavirus, mais ce sera une année plus prévisible, la situation sera plus facile à contrôler", a-t-il assuré.

 

Des vaccins Pfizer expédiés en masse aux États-Unis (JT 13/12/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK