Coronavirus: l'espoir d'un vaccin efficace assombri par la mort d'un volontaire

Dans une rue de Dublin le 21 octobre 2020, avant le début d'un nouveau confinement en Irlande
Dans une rue de Dublin le 21 octobre 2020, avant le début d'un nouveau confinement en Irlande - © Paul Faith

Les mesures restrictives se multiplient en Europe face à la résurgence du coronavirus: un confinement partiel entre en vigueur jeudi en République Tchèque et un couvre-feu est instauré dans deux régions italiennes alors que l'Irlande s'est reconfinée mercredi soir.

Et l'espoir d'un vaccin efficace a été assombri par la mort d'un volontaire au Brésil. Ce dernier avait participé aux tests du vaccin élaboré par l'université d'Oxford contre le Covid-19 au Brésil, ont annoncé des sources officielles mercredi, sans préciser s'il avait reçu le vaccin ou un placebo.

Il s'agit du premier décès d'un volontaire prenant part aux tests d'un des nombreux essais de vaccin en cours dans le monde.

La phase 3 des tests du vaccin va se poursuivre

Mais Oxford a assuré que la phase 3 des tests de ce vaccin développé avec le laboratoire AstraZeneca allait se poursuivre, un comité indépendant ayant conclu qu'ils ne présentaient pas de risque pour la santé des volontaires.

Le Brésilien décédé a été identifié par plusieurs médias comme étant un médecin de 28 ans qui était en première ligne du combat contre la pandémie. Il serait mort de complications liées au Covid-19. Il travaillait dans deux hôpitaux de Rio de Janeiro et avait été diplômé de la faculté de Médecine l'an dernier.

Quelque 20.000 volontaires ont pris part à ces tests dans plusieurs pays, dont 8.000 au Brésil.

 

Conférence de presse du centre interfédéral Coronavirus du 19/10/2020

Des vaccins pour le printemps et un retour à la normale pour cet été ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK