Coronavirus : l'analyse des eaux usées de Louvain démontre une hausse du nombre d'infections

Depuis deux mois, des chercheurs de la KULeuven analysent les eaux usées de Louvain.
Depuis deux mois, des chercheurs de la KULeuven analysent les eaux usées de Louvain. - © CRISTINA QUICLER - AFP

Depuis deux mois, des chercheurs de la KULeuven analysent les eaux usées de Louvain pour détecter la présence du coronavirus. "Au début, nous n'avons presque rien trouvé, et maintenant nous découvrons des traces du virus dans presque tous les quartiers", souligne Bert Aertgeerts du Centre de médecine générale de la KULeuven.

Des particules virales dans les selles

Pour environ 50 à 60% des personnes infectées par le Covid-19, des particules virales se retrouvent également dans leurs selles. "Nous effectuons désormais des mesures quotidiennes", explique Bert Aertgeerts. "Nous conservons ces données et les lions à la recherche des contacts (tracing). De cette façon, nous pouvons découvrir dans quels quartiers se trouvent les foyers locaux. Et pour le moment, nous trouvons des traces dans presque tous les quartiers."

Certaines personnes ne présentent pas de symptômes et ne savent donc parfois pas qu'elles sont infectées. "On pourrait donc savoir que ces personnes sont contaminées par les eaux usées. Cette technologie pourrait peut-être être utile à l'avenir dans les maisons de repos et de soins ou les grandes entreprises, pour détecter rapidement les foyers locaux."

Une étude similaire a été menée en Wallonie, par l'Université de Namur

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK