Coronavirus : l'ambassadeur de Chine en Belgique en appelle à la raison et au calme

Cao Zhongming, l'ambassadeur chinois en Belgique, a appelé ce mercredi la communauté internationale à ne pas réagir de façon excessive à l'épidémie de coronavirus qui sévit actuellement dans la province chinoise de Hubei. Il a notamment demandé aux autorités des différents États de suivre les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui, malgré sa déclaration d'"urgence de santé publique de portée internationale" (USPPI), n'interdit pas les voyages à destination de la Chine.

Après avoir brièvement rappelé les chiffres relatifs à l'épidémie, Cao Zhongming s'est évertué à rappeler que "la position la plus rationnelle est de suivre les recommandations de l'OMS, qui travaille étroitement avec la Chine pour préserver la santé publique mondiale", plutôt que de céder à la panique. L'ambassadeur a notamment regretté certaines mesures prises par plusieurs pays du monde, à savoir la suspension des vols vers l'Empire du Milieu ainsi que l'interdiction sur leur territoire des non-résidents revenus de ou ayant transité par la Chine dans les derniers 14 jours.

"C'est la dernière chose dont nous avons besoin" a-t-il ajouté, précisant que ce n'est pas la première fois que l'OMS déclare l'USPPI et qu'il serait intéressant de se pencher sur les réactions d'alors des différents États.


>>À lire aussi : Coronavirus: pourquoi il ne faut pas paniquer


Le diplomate a exprimé ses regrets concernant certains comportements discriminatoires à l'encontre de personnes asiatiques qui auraient été observés dans plusieurs pays. "L'épidémie ne connaît pas les frontières. Il faut condamner les comportements qui discriminent des groupes spécifiques", a-t-il plaidé, bien qu'il a aussi confié penser que ces comportements ne représentent pas la majorité.

L'ambassadeur a toutefois reconnu que la population belge semble être inclusive et rationnelle et a exprimé sa gratitude envers les autorités du pays, soulignant qu'il accueillerait avec plaisir toute aide du gouvernement. Le diplomate a tout de même nuancé son propos concernant une caricature publiée par De Standaard, représentant le drapeau chinois dont les étoiles sont remplacées par des virus, en exprimant que celle-ci avait blessé le peuple chinois qui "accorde une importance considérable à son drapeau".

Cao Zhongming a aussi communiqué sur les différentes actions entreprises par les autorités de son pays pour contrer la propagation du virus et traiter les malades sur son territoire. Certaines d'entre elles étaient déjà connues, à savoir la suspension des voyages à l'étranger de grands groupes de touristes chinois et l'ajournement de la rentrée scolaire. Aussi, en plus de l'institution spécialisée - édifiée en un temps record de 10 jours - construite à Wuhan, un autre hôpital est en construction dans la même ville. Les deux établissements réuniront 2.600 lits pour accueillir les patients infectés par le virus 2019-nCoV.


>>À lire aussi : Notre dossier sur l'épidémie de coronavirus


Les autorités comptent également convertir des hôpitaux déjà existants pour qu'ils se spécialisent dans le traitement contre le coronavirus. Le représentant chinois s'est par ailleurs félicité de la hausse des guérisons de personnes infectées.

Il a par ailleurs été annoncé que les ressortissants chinois qui reviennent en Belgique sont invités à se mettre en quarantaine pendant 14 jours. Cependant, aucune précision n'a été faite sur la mise en place de cette procédure et l'ambassadeur n'a pas communiqué sur une éventuelle concertation avec les autorités belges à ce sujet. Quant aux Belges qui reviendraient de Chine, le représentant chinois a laissé le soin aux autorités belges d'émettre leurs propres suggestions, affirmant que "dans la situation actuelle, la compréhension et la confiance mutuelles sont importantes".