Coronavirus : l’aéroport de Bruxelles-National se prépare au défi logistique de la distribution du vaccin

L’arrivée des vaccins contre le coronavirus se précise et la Belgique s’y prépare. Il ne s’agit désormais plus uniquement d’un challenge en termes de quantité (des dizaines de millions de doses sont attendues dans le monde). Mais c’est surtout un challenge logistique, parce que ces vaccins sont instables et perdent leur efficacité à température ambiante. Certains vaccins doivent être conservés à -70° ou -80°. Il faut donc des surgélateurs dont les pharmacies, les médecins, parfois même les hôpitaux ne disposent pas. Sans parler du transport dans des containers frigorifiques adéquats. C’est par l’aéroport de Bruxelles que ces vaccins transiteront. Et cela requiert une procédure rigoureuse.

L’utilisation du dioxyde de carbone solide pour garder une température très basse

Afin de garder le vaccin dans des températures en dessous de 70 degrés Celsius, l’aéroport de Bruxelles a déjà prévu son mode de transport. Celui-ci se fera grâce à de la neige carbonique. " La glace à -79 degrés permet de garder le vaccin pendant tout le transport à cette température, et on a un dispositif qui permet de surveiller la température", explique Christophe Sacré, le chef opérateur d’Air Cargo Belgium.


►►► À lire aussi : Le coronavirus chamboule le classement des aéroports européens


Envisager tous les cas de figure

Afin de maintenir la chaîne du froid en toutes circonstances, il a fallu envisager tous les cas de figure. A titre d'exemple, une sorte de frigo box professionnel a été prévu au cas où certains vaccins devraient être conservés entre 2 et 8 degrés. Mais Koen Gouweloose, le directeur général de Swissport rappelle que ce n’est pas la première fois que des vaccins transitent par l’aéroport de Bruxelles.

"Ce n’est pas la première fois qu’on transporte des vaccins, nous l’avions fait lors de l’épidémie Ebola en Afrique par exemple. On a l’expérience."

Tout est prêt

Que ce soit pour de l'import ou de l'export de vaccins, tout est prêt. A l’aéroport, il y a 30.000 m2 de stockage prévus afin de garantir des liaisons directes avec 250 destinations.

"Il faut savoir que Brussels Airport est déjà spécialisé dans le transport de produits pharmaceutiques. On a créé cette task force avec différents partenaires logistiques pour étudier les différents scénarios et pour être prêts à pouvoir transporter les premiers vaccins d'ici quelques semaines. Pour les plus températures beaucoup plus basses, on devrait normalement être au point au début du printemps la semaine prochaine ", déclare Nathalie Pierard, la porte-parole de l’aéroport de Bruxelles.


►►► À lire aussi : Vaccin contre le covid : GSK commence la production d’adjuvant en Belgique


Pour le transport à l’extérieur, ce sont des véhicules équipés de panneaux solaires qui assurent le transit entre l’aéroport et les avions.

En Belgique, tout est prêt pour une distribution internationale massive, il ne manque plus que les vaccins.

Extrait du JT du 18 novembre :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK