Coronavirus : face aux doutes quant à ses capacités de livraison, le groupe Johnson&Johnson veut rassurer

Ce mardi, en début d'après midi, nous apprenions, selon les informations de l’agence de presse Reuters, que le groupe pharmaceutique américain, Johnson&Johnson avait prévenu l’Union européenne qu’il risquait de se retrouver en difficulté pour livrer les 55 millions de doses prévues, au cours du deuxième trimestre. Ce nombre de doses attendues est inscrit dans le contrat qui lie le géant pharmaceutique et l’Union européenne.

Comme le souligne l’agence de presse Reuters, un tel retard pourrait mettre à mal la campagne de vaccination au sein des 27 Etats-membres. Une campagne qui a déjà dû faire face à de nombreux imprévus ces derniers mois, en raison des difficultés pour les industriels de tenir les délais imposés.

Johnson&Johnson veut rassurer

Cependant, dans la soirée de ce mardi, le groupe pharmaceutique a souhaité rassurer : "Johnson et Johnson reconfirme qu'ils vont livrer 200 millions de doses du vaccin candidat Janssen COVID-19 d'ici 2021, à partir du deuxième trimestre. Dans le cadre de notre engagement de transparence, nous fournirons à la Commission européenne une mise à jour de notre production à la mi-mars", indique la société dans un communiqué.

Et d'ajouter, "pour atteindre nos objectifs ambitieux, nous nous sommes concentrés sur la construction d'un réseau de fabrication mondial. Nous lancerons dès que possible de nouveaux sites de production, comme les collaborations avec Catalent, Reig Jofre et Sanofi Pasteur. Selon les plans de production actuels, nous pouvons passer à une capacité de production d'un milliard de doses par an d'ici la fin de 2021"

Pour l’heure, l’Agence européenne du médicament n’a pas encore approuvé le vaccin Janssen du groupe américain, un vaccin à une seule dose, mais devrait se prononcer le 11 mars, soit ce jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK