Coronavirus: face à l'engouement soudain des consommateurs, comment fabriquer son papier-toilette réutilisable

Réaliser soi-même son propre papier-toilette, c'est possible.
Réaliser soi-même son propre papier-toilette, c'est possible. - © YOUTUBE

Non, ce n’est pas une blague : il est possible de fabriquer son propre papier-toilette soi-même ! Face aux rayons vides et aux achats compulsifs générés par la crise sanitaire du coronavirus, certains sont de plus en plus tentés de passer au "do it yourself" et "fait maison".

C’est le cas pour le gel désinfectant et les masques comme la RTBF a pu l’expliquer récemment. Mais on peut également réaliser son propre papier WC, réutilisable à l’infini ou pour une durée limitée, avec toujours des économies à faire à la clé.

En tout cas, ce ne sont pas les tutos sur Internet qui manquent. Sur Youtube, la plupart ont été postés bien avant l’épidémie de coronavirus et l’apparition de comportements irrationnels. Ils émanent de personnes déjà conscientisées par le zéro déchet.

Cela fait vraiment extraterrestre

Le premier tuto, vu plus de 42.000 voix, a été mis en ligne par l’administratrice canadienne du compte "Vivre avec moins" (plus de 40.000 abonnés). Dans sa vidéo, elle présente d’abord des papiers WC jetables, en tissu épais, fabriqués en usine et achetés directement par Internet. "Dans la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui, ça fait vraiment extraterrestre de s’essuyer avec du papier-toilette lavable", reconnaît-elle. Passer d’un papier toilette en papier à un papier toilette réutilisable, "c’est vraiment un processus". Prochaine étape, pour cette Youtube: les fabriquer elle-même en prenant de vieux t-shirts, en les découpant en carré et en les collant pour avoir deux épaisseurs. La vidéo n’est pas un atelier en ligne mais plus l’expression d’un ressenti avant de modifier son comportement au petit coin.

Autre exemple, cette fois plus concret, celui proposé par le compte "Côte Waste". Pour la matière, celui-ci conseille des vieux t-shirts ou des vieux leggings "pour la matière un peu jersey, un peu douce". Et pour la grosse commission et les lingettes lavables, la blogueuse conseille de coudre deux faces avec un côté éponge et un côté tissu "pour l’esthétique". Elle préconise aussi d’avoir un lavabo dans sa toilette pour laver immédiatement ses lingettes. Elle rappelle : "Dans beaucoup de pays, ils se lavent (déjà) avec la main et avec de l’eau". Selon cette Youtubeuse, l’unique côté "négatif", c’est de ne pas oublier de laver ses lingettes régulièrement pour un maximum d’hygiène. Selon elle, 400.000 tonnes de papier-toilette en papier filent chaque année dans la cuvette. Sa solution est donc meilleure pour notre planète.

Troisième vidéo, encore plus pratique, dans laquelle on explique par le menu comment réaliser son papier-toilette réutilisable, en pensant aux dimensions, aux matières (un essuie côté face pour la douceur et un tissu classique côté pile)… La récupération de vieux tissus est le maître-mot "pour en faire quelque chose de plus utile". Petit plus au niveau de la confection : des pressions afin de rassembler tous ses essuies les uns aux autres et constituer un rouleau. Un travail qui demande un peu de patience et la maîtrise d’une machine à coudre. La vidéo fait douze minutes et présente clairement toutes les étapes.

Cette internaute utilise son "papier" jetable pour la petite commission. Mais pour la grande, elle préconise tout de même le papier classique des grandes surfaces, pour une question d’hygiène.

Encore une vidéo, postée celle-là le 14 mars dernier, par une Youtubeuse canadienne. Le mot "coronavirus" est sur toutes les lèvres, le papier WC manque déjà dans les commerces et elle propose de passer à l’action. "La question que tout le monde pose au Québec, c’est comment qu’on fait du papier-toilette lavable", introduit-elle devant sa machine à coudre. La solution : "Un simple carré de flanelle". Et c’est parti pour le tuto.

Enfin, quand vous aurez confectionné vos propres lingettes et que vous ne saurez pas où les entreposer, voici la vidéo proposant une méthode de rangement. Un petit meuble à trois niveaux : en haut les mini-modèles, au centre les plus grands et dans le dernier panier, les essuies utilisés qui filent directement dans la machine.

Rappelons que plusieurs parents d’enfants en très bas âge utilisent déjà des couches-culottes lavables réutilisables, confectionnées maison, sur base des mêmes principes de fabrication.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK