Coronavirus et voyages: Bruxelles, Flandre et Wallonie passent en orange, qu'est-ce que ça change?

UPDATE: L'ECDC a annoncé de nouvelles règles pour la classification des régions en différents codes couleurs, qui devaient entrer en vigueur le 17 juin. La carte en ligne affiche d'ailleurs cette nouvelle légende, mais les couleurs actuelles semblent toujours, ce jeudi à 17h, respecter l'ancienne classification. Avec les nouvelles règles, (Orange aussi si le taux d'incidence à 14 jours est compris entre 75 et 200 et le taux de positivité inférieur à 4%), Bruxelles devrait aussi recevoir la couleur orange, ce qui devrait être le cas lors d'une prochaine mise à jour)


Cette fois, c'est officiel: grâce à la constante diminution des contaminations au coronavirus ces dernières semaines dans notre pays, la plus grande partie de la Belgique passe en orange sur la carte de l'ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control, Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). La plus grande partie, car les pays sont découpés sur carte en régions, et Bruxelles, reste en rouge (ndlr: selon l'ancienne classification, du moins). Explications.

Cette carte de l'ECDC, c'est celle qui est scrutée de près par tous les voyageurs car selon la couleur de votre destination, il faudra ou non observer une quarantaine au retour.

Pourquoi Bruxelles reste en rouge?

Pour qu’une zone soit en orange, il fallait jusqu'ici réunir deux conditions :

  • Être en dessous de 150 cas/100.000 habitants sur 14 jours
  • Avoir un taux de positivité sous 4%

Avec 123,3 cas/100.000 habitants et un taux de 2,4% au niveau national, la Belgique est largement en-dessous de ces seuils, comme l'avait espéré Yves Van Laethem la semaine dernière

 

Le hic, cependant, c’est que ces données sont envisagées non au niveau national, mais régional : ainsi, en France, certaines régions sont en orange et d’autres en rouge.

Ce sont donc les données régionales qu’il faut envisager. 

Pas de souci pour le critère du taux de positivité, par contre ce jeudi, au moment de l’update de la carte de l’ECDC, Bruxelles restait au-dessus des 150 cas/100.000 habitants (165 ce jeudi, selon Sciensano).

Elle a donc été mise en rouge mais peut espérer passer en orange avec la nouvelle classification. (ndlr: C'est le cas depuis ce vendredi 18 juin, l'ECDC a adapté ses codes couleurs aux dernières recommandations).

 

Qu'est-ce que ça change?

Eh bien dans les faits... pas grand'chose. La Belgique a en effet choisi d'appliquer des règles différentes selon que les destinations des voyageurs étaient en zone rouge ou non. Mais ce n'est pas le cas de la plupart de nos voisins européens. Certains ont leur propre classement, comme la France. D'autres comme le Portugal appliquent les mêmes règles à tous les voyageurs européens.

Parmi les destinations les plus fréquentes, seule l'Espagne se base sur la carte de l'ECDC, comme la Belgique. Mais elle ne l'utilise pas de la même façon: sont en effet dispensés de tests les voyageurs des pays qui sont entièrement... en vert. Ce qui pourrait arriver à la fin du mois, estime toutefois Yves Van Laethem.

Selon la nouvelle légende, apparaitront en vert les régions:

  • avec un taux d'incidence inférieur à 50 et un taux de positivité du test inférieur à 4 % 
  • avec un taux d'incidence inférieur à 75 et un taux de positivité inférieur à 1%

 

De toute façon, à partir du 1er juillet, les voyages intra-européens devraient se simplifier, de comme vers la Belgique, notamment via la mise en application du certificat Covid européen.


Lire aussi: CovidSafeBE est désormais disponible : voici les réponses à toutes les questions que vous vous posez


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK