Coronavirus et visons : l'OMS suit de près la situation sanitaire des pays abritant des élevages

L'Organisation mondiale de la Santé va suivre de près la situation sanitaire dans les pays abritant des élevages de visons après l'apparition d'une variante du covid-19 ayant déjà contaminé plusieurs personnes au Danemark. Copenhague ayant décidé dans la foulée d'abattre la totalité des ces animaux.

Le Dr. Maria van Kerkhove, responsable de la gestion de la pandémie à l'OMS, a expliqué lors d'une conférence de presse à Genève que le passage du virus entre animaux et êtres humains était "un sujet de préoccupation". Le risque est toutefois beaucoup plus faible chez les animaux autres que les visons, a déclaré un autre expert.


A lire aussi Multiplications des maladies transmises depuis un animal : l'humain est-il devenu une espèce invasive ?


"Nous travaillons avec les bureaux régionaux où il y a des élevages de visons et nous examinons la situation sanitaire afin de prévenir les contaminations entre les animaux et les êtres humains", poursuit Maria Van Kerkhove.

Extrait de notre 13h sur les visons au Danemark

Au moins 224 personnes ont été contaminées au Danemark depuis le mois de juin par la variante du coronavirus provenant des visons et 200 cas ont été détectés dans la région du Jutland où sont concentrés la plupart des élevages.

Le gouvernement danois a annoncé mercredi que la totalité des visons élevés dans le pays - soit environ 15 à 17 millions d'animaux - devraient être abattus à cause d'une mutation du Covid-19. Cette variante ne serait toutefois pas plus dangereuse mais pourrait menacer l'efficacité d'un futur vaccin pour l'homme, selon les autorités sanitaires danoises.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Maria Van Kerkhove a encore souligné que les mutations étaient normales chez les virus et que l'OMS les étudiait depuis le début de la pandémie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK