Coronavirus : en Thaïlande, un poisson d'avril sur le coronavirus sera passible de cinq ans de prison

Coronavirus : en Thaïlande, un poisson d'avril sur le coronavirus sera passible de cinq ans de prison
Coronavirus : en Thaïlande, un poisson d'avril sur le coronavirus sera passible de cinq ans de prison - © MLADEN ANTONOV - AFP

Le gouvernement thaïlandais a prévenu mardi que les blagues de poisson d'avril à propos du nouveau coronavirus seraient passibles d'une peine allant jusqu'à cinq ans de prison.

Le service des relations publiques du gouvernement a posté une infographie sur son compte Twitter mardi, soulignant qu'il était "contraire à la loi de diffuser de fausses informations sur le Covid-19" même le 1er avril.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus  


"Partout dans le monde, des personnes souffrent de l'épidémie de Covid-19 et c'est une raison suffisante pour (...) ne pas l'utiliser comme une farce ou une blague."

La Thaïlande a déclaré l'état d'urgence jeudi. Il restera en place au moins jusqu'au 30 avril, dans un effort pour lutter contre l'épidémie.

Une des mesures permises par l'état d'urgence est la pénalisation de la propagation de fausses informations ou rumeurs sur le Covid-19. Les auteurs encourent une peine de prison allant jusque cinq ans ou une amende pouvant atteindre 100.000 baht (3.055 dollars).

Le pays comptait mardi 127 cas de contamination supplémentaires ainsi qu'un nouveau décès, ce qui porte le total à 1.651 infections détectées et 10 morts.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK