Coronavirus en Irak : plus de 3800 cas en 24 heures, un record

Coronavirus en Irak : plus de 3800 cas en 24 heures, un record
Coronavirus en Irak : plus de 3800 cas en 24 heures, un record - © AFP

Le ministère irakien de la Santé a annoncé jeudi avoir recensé 3841 contaminations au nouveau coronavirus en 24 heures, un record depuis le premier cas de Covid-19 recensé en février dans le pays au système de santé à genoux.

Ces nouveaux malades portent à 164.277 le nombre total de contaminations en Irak, dont 5641 morts et 117.208 guérisons, selon les chiffres officiels communiqués chaque jour par le ministère.

L’évolution rapide du nombre de cas inquiète

Au gré des confinements, déconfinements partiels et autres couvre-feux plus ou moins longs, le nombre de contaminations n’a cessé de grimper.

D’abord quasi épargné, l’Irak est désormais l’un des pays du Moyen-Orient les plus touchés par la pandémie mais reste toujours loin derrière son grand voisin iranien (plus de 300.000 cas et quelque 18.000 décès).

Dans le pays, qui s’enorgueillissait jusque dans les années 1980 d’avoir l’un des meilleurs systèmes de santé du Moyen-Orient (gratuit pour tous) les hôpitaux publics sont devenus des repoussoirs avec leurs équipements vétustes, leur personnel peu formé et leurs bâtiments délabrés.

Le budget de la santé n’atteint par ailleurs pas les 2% en Irak pourtant parmi les pays les plus riches en pétrole.

Nombre de lits insuffisants

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’Irak dispose de 14 lits d’hôpitaux pour 10.000 habitants, contre 60 en France par exemple.

Une fois contaminés, beaucoup d’Irakiens préfèrent ainsi rester chez eux.

Mais alors que la corruption règne dans le pays et que le marché des médicaments ne répond à aucune règle : la spéculation a également fait exploser les prix des médicaments et équipements médicaux pour les particuliers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK