Coronavirus en France : une affluence importante dans les commerces à Lille

Chez nous, les autorités politiques ont plaidé pour une réouverture des commerces à partir du 1er décembre, mardi estimant qu’il était préférable de rouvrir un jour de semaine pour éviter une trop grosse affluence. En France, en revanche, on n’a pas pris cette précaution. Les commerces non essentiels ont pu rouvrir leurs portes samedi en France. Une réouverture qui a attiré beaucoup de monde.

A la frontière avec la Belgique, à Lille, l’affluence ne cesse de grandir depuis ce matin, selon les informations de notre journaliste sur la place. "A l’entrée du centre commercial, c’est un flux continu de personnes".

"Une bonne nouvelle à l’approche des fêtes […] Une mesure vitale", explique une responsable du centre commerciale.

Les commerçants et les responsables ont pris de nombreuses mesures pour respecter les mesures sanitaires : "le renforcement de l’affichage pour le rappel des mesures sanitaires, le comptage des personnes avec une jauge de fréquentation qui ne doit pas être dépassée. Des "marquages au sol avec des sens de circulation, des mesures de nettoyage renforcées et le nombre de personnes permises dans les magasins affichées". Parmi les mesures il y a la possibilité de "réserver un créneau" pour pouvoir se rendre en magasin.

Un protocole strict

Cette réouverture est un moyen de sauver ce qu’il reste de cette année catastrophique pour tous les commerçants. Et d’ailleurs, en ce premier jour de "déconfinement", beaucoup de personnes se sont ruées dans les magasins pour y effectuer les achats de Noël. C’est notamment le cas à Lille. La circulation pour se rendre dans le centre-ville est dense, le monde est bien présent dans les rues commerçantes ou dans le centre commercial et d’ailleurs la présence policière a été renforcée afin d’y faire respecter les nouvelles mesures sanitaires.

Il est évident que tous les commerces doivent impérativement respecter un protocole sanitaire très strict même s’il est légèrement plus souple que chez nous. Même si la mise à disposition de gel hydroalcoolique était déjà une prérogative lors du déconfinement de la première vague, dans ce cas-ci les commerçants pourront accepter une personne par 8 mètres carrés. De plus, l’introduction d’un système de comptage pour les commerces de plus de 400 m² est obligatoire.

Des mesures difficilement respectées

Mais malgré toutes ses mesures, l’affluence était telle que les mesures de distanciation semblaient particulièrement difficiles à respecter, notamment dans les centres commerciaux et les rues du centre-ville de Lille. A noter qu'à Lille aujourd'hui, plusieurs personnes étaient également réunies pour manifester contre la loi "Sécurité globale" en France. 

Plusieurs Belges ont fait le déplacement au-delà de la Frontière. "En Belgique tout est fermé alors nous sommes venus voir. Mais la file à l’entrée est impressionnante. Je ne comprends pas avec le Covid, les gens attendent quand même. Il y a beaucoup de monde dans le centre commercial. Il y a beaucoup de gens qui n’ont pas de patience, qui dépasse les lignes etc.…", explique un passant.

Un autre client du centre commercial indique de son côté : "Les gens avaient besoin de se relâcher. Mais je suis surpris que les distances ne soient pas respectées. Je suis sorti d’un magasin et les distances ou le marquage au sol ne sont pas respectés. Je suis venu de Belgique. On avait fait une commande en ligne qui s’est mal passée et je suis venu chercher des baskets pour ma fille […] mais avec le recul, j’aurais préféré attendre lundi ou mardi, attendre l’ouverture des magasins en Belgique et pas faire face à cette affluence".

A l’approche de la réouverture mardi en Belgique, les avis sont mitigés

A Liège, l’avis des commerçants de la ville de Liège concernant la réouverture des commerces non-essentiels est très mitigé, a indiqué samedi Jean-Luc Vasseur, le président de l’ASBL Commerce Liégeois. Les commerçants craignent qu’il y ait peu de monde dans le centre-ville suite à la fermeture prolongée de l’Horeca.

Dès mardi, les commerçants liégeois pourront rouvrir leur commerce. Ils ne sont pourtant pas convaincus par cette annonce, notamment à cause de la prolongation de la fermeture dans le secteur Horeca.

"L’ouverture est une bonne chose, mais c’est surtout grâce à l’Horeca que les commerces peuvent vivre en centre-ville. On remarque, en moyenne, une diminution de 60% de la fréquentation des commerces suite à la fermeture de l’Horeca", explique Jean-Luc Vasseur, président de l’ASBL Commerce Liégeois.

Pour le responsable de cette association dont l’objectif est de fédérer tous les commerçants de la Ville de Liège, il fallait que la réouverture des commerces se produise maintenant : "C’est mieux d’ouvrir maintenant, si nous avions dû attendre le 15 décembre, cela aurait été le rush dans les magasins. On aurait même pu déjà rouvrir ce week-end, la plupart des commerces sont quasiment prêts car la marchandise est déjà en stock. "

Selon Jean-Luc Vasseur, les clients sont craintifs et ils ne devraient pas y avoir de flux important dans les prochains jours. "Enfin, je ne l’espère pas," conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK