Coronavirus en France : masque obligatoire sur le littoral de la Vendée à l’Espagne

Face à "une dégradation sanitaire brutale" liée au Covid-19, la préfecture de Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques, mesure qui touche désormais l’essentiel des stations balnéaires atlantiques des Sables-d’Olonne (Vendée) à la frontière espagnole.

Les autorités préfectorales de Vendée, Charente-Maritime, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques ont en effet récemment pris des arrêtés similaires, qui concernent notamment les secteurs très fréquentés en été que sont les îles de Ré et d’Oléron, Hossegor ou encore Biarritz.

En Gironde, cette obligation est assortie d’une interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique (hors terrasses autorisées) qui entre en vigueur mercredi, jusqu’au 31 août, dans des stations comme Lacanau, Lège-Cap-Ferret ou Arcachon. Jardins, parcs, espaces naturels et plages font exception.

Selon la préfecture, le taux d’incidence en Gironde atteint 314 cas positifs pour 100.000 habitants, contre seulement 40 il y a deux semaines.

Pire en Corse

Ce taux est encore plus élevé en Haute-Corse (699 pour 100.000 habitants), où la préfecture a elle aussi pris de nouvelles mesures de freinage : le port du masque est obligatoire depuis mardi dans "les espaces denses", soit les rues les plus passantes des principales villes du département, dont Bastia.

Dans les rues de Bastia, la mesure n’était toutefois pas connue de tous, selon une journaliste de l’AFP.

Pour Alexandra, résidente corse qui découvre la nouvelle règle, "le gouvernement nous laisse quartier libre pour l’été, pour faire marcher l’économie, ce qui est bien en soi, notamment pour le tourisme de façon générale. Après en septembre, on va certainement nous reconfiner et dire qu’on a fait n’importe quoi".

"On s’en accommode comme tout le monde", dit Ophélie, Strasbourgeoise en vacances, assise à une terrasse bastiaise.

Les rassemblements de plus de 10 personnes sont par ailleurs interdits après 21h00 sur les plages et les espaces naturels pour éviter les fêtes nocturnes.

Aussi dans les Pyrénées-Orientales

Le département des Pyrénées-Orientales, très touristique et frontalier de l’Espagne, avait été le premier à réinstaurer mi-juillet le port du masque en extérieur, sauf sur la plage et les grands espaces naturels.

Dans ce département qui affichait la semaine dernière le taux d’incidence le plus élevé de métropole, le masque est devenu samedi obligatoire dans les lieux assujettis à un pass sanitaire. Par ailleurs, les bars et restaurants continuent de fermer à 23h00.

Le port du masque en extérieur a aussi été étendu dans le département limitrophe de l’Aude, notamment dans des lieux de forte affluence, comme la cité de Carcassonne. Lundi, c’est la préfecture de l’Hérault, où le taux d’incidence a plus que doublé en quelques jours pour atteindre 470 cas sur 100.000 habitants, qui annonçait le retour du masque à l’extérieur, jusqu’au 15 août et à l’exception de six communes peu densément peuplées et des plages.

Le préfet des Alpes-Maritimes, autre département très prisé des vacanciers, avait pris des mesures similaires dimanche.

Dans l’est, le masque est désormais obligatoire en Meurthe-et-Moselle dans les communes de plus de 5000 habitants, ainsi qu’à Belfort. Et dans le Bas-Rhin, il est obligatoire dans les lieux soumis à pass sanitaire.

 

Sujet sur le pass sanitaire dans notre Jt du 21 juillet :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK